Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
V. – Installations artisanales
V B1. – carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Freissinières (Hautes-Alpes). Montagne de Faravel, lac de Fangeas - district minier de Faravel

Responsable d’opération : Vanessa Py et Bruno Ancel
p. 309-310

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Le petit district minier de Faravel est situé dans la haute vallée de Freissinières, au cœur du Parc national des Écrins. Les travaux sont égrenés entre 1 900 et 2 200 m d’altitude. Une partie a été fouillée dans le cadre de la thèse de doctorat de V. Py entre 2003 et 2008. L’enquête de terrain a repris en 2012. Ce district de haute montagne est aujourd’hui un des principaux « terrains observatoires » investis par le projet réseau des MSH MinAhm « Mine et anthropisation de la haute montagne européenne et transméditerranéenne » (coord. V. Py et M.-C. Bailly-Maître). Ces mines sont très peu documentées par les textes.

2Les recherches archéologiques menées jusqu’à présent révèlent que les premiers ouvrages de prospection médiévaux sont datés de la seconde moitié du xe s. Les filons recherchés renfermaient de la galène argentifère (Pb-Ag), de la blende (ZnS) et de la chalcopyrite (CuFeS2). Ils sont encaissés dans des gneiss assez durs. Les plus riches sont exploités pour le plomb, l’argent et/ou le cuivre aux xie et xiis. La séquence concernée par les textes correspond donc à la dernière phase de l’exploitation médiévale, caractérisée par de nombreux vestiges en bois bien conservés. En outre, des tentatives de reprise et des travaux de recherche ont été menés durant la première moitié du xiiie s. Les recherches de terrain n’ont pas encore localisé les travaux du xve s.

3La mission 2012 a concerné trois secteurs situés juste en contrebas du lac de Fangeas : le Grand Puits, une fosse quadrangulaire spacieuse connectée à un chantier remblayé ; la Grande Fosse, un chantier subvertical équipé de plusieurs platelages en bois remblayés et un ouvrage de recherche localisé aux abords du torrent des Oules. Les objectifs étaient d’acquérir des données complémentaires sur l’ampleur et l’organisation de cette exploitation qui relève probablement de paysans polyvalents ; d’affiner son séquençage chronologique étendu sur plusieurs siècles, mais de manière très morcelée ; de caractériser les chaînes opératoires et leurs temporalités et de saisir les techniques et les usages du bois et leur interaction avec les écosystèmes de montagne.

4Sur le secteur de la Grande Fosse, l’objectif était d’achever la fouille des remblais en place stockés sur la portion préservée du platelage (fig.). Le remplissage d’une partie de la fosse était constitué d’un niveau de déblais et d’un niveau d’éboulis. Au moment de la fermeture de l’exploitation, le chantier a été volontairement scellé par des remblais noirs riches en charbons de bois et en déchets de travail du bois ainsi que par des blocs et des gravats glanés à la surface. Le platelage a cédé et une partie du comblement s’est déversée dans la fosse. Les remblais stratifiés stockés sur le platelage ont été échantillonnés pour leur approche anthracologique et leur datation par 14C. L’aménagement du platelage a été étudié. Il est rudimentaire : des planches, des dosses refendues, des perches et des quartiers ont été posés sur des étais calés en force. Les interstices entre les bois étaient grossièrement bouchés avec des pierres. Le platelage n’a pas été conçu pour le stockage des remblais. Il abritait le chantier contre les intempéries et des éventuels chutes de blocs. Les remblais stockés maintenaient la stabilité de l’ensemble. La seconde étape de la fouille de la fosse visait à déterminer la localisation de la base du chantier. Elle a été atteinte sous un niveau de remblais d’un à deux mètres d’épaisseur. Au fond de la fosse, au pied d’un barrage en bois qui retient encore des remblais, une écuelle en bois tourné a été découverte.

5Sur le secteur du Grand Puits, un important travail de fouille a été réalisé dans le chantier. Les dernières campagnes avaient concerné le puits et avaient mis au jour les bois qui équipaient son embouchure, notamment des troncs à grimper, des planches qui servaient de glissière, une goulotte et une poulie de levage en bois. Le déblaiement d’un épais niveau de colluvions a révélé au pied de la foncée des remblais miniers stratifiés. Les zones de soutirage identifiées au pied de la coupe suggèrent leur stockage sur un plancher en place et à découvrir. Des bois déposés en vrac reposent sur la surface des déblais. Ils ont été probablement précipités dans la fosse remblayée au moment de son abandon. Enfin, la fouille de la cavité appelée « recherche basse du torrent » a permis de caractériser une tranchée de recherche creusée par le feu sur un filonet de chalcopyrite bien visible sur la sole de l’ouvrage. Le remplissage était constitué principalement d’alluvions torrentielles. Des charbons de bois résiduels ont été retrouvés dans les interstices du filonet. Une datation par 14C est donc possible. Cet ouvrage est a priori médiéval, mais il n’est pas exclu qu’il soit plus ancien. En effet, des données géochimiques suggèrent une phase d’exploitation romaine qui reste à caractériser sur le terrain.

Freissinières, Montagne de Faravel, lac de Fangeas, platelage de la Grande Fosse fouillé.

Freissinières, Montagne de Faravel, lac de Fangeas, platelage de la Grande Fosse fouillé.

Cl. V. Py, 2012

Haut de page

Table des illustrations

Titre Freissinières, Montagne de Faravel, lac de Fangeas, platelage de la Grande Fosse fouillé.
Crédits Cl. V. Py, 2012
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10297/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 897k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vanessa Py et Bruno Ancel, « Freissinières (Hautes-Alpes). Montagne de Faravel, lac de Fangeas - district minier de Faravel », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 309-310.

Référence électronique

Vanessa Py, Bruno Ancel, « Freissinières (Hautes-Alpes). Montagne de Faravel, lac de Fangeas - district minier de Faravel » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10297

Haut de page

Auteurs

Vanessa Py

Articles du même auteur

Bruno Ancel

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Vanessa Py

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Bruno Ancel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals