Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
V. – Installations artisanales
V C1. – Autres installations artisanales : opérations de terrain

Abreschviller (Moselle). Streitwald

Responsable d’opération : Dominique Heckenbenner
p. 314

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Le site d’extraction de grès du Streitwald, en forêt domaniale, occupe la partie sommitale d’un plateau (483 m) qui domine la vallée de la Sarre Rouge. Compte-tenu de l’intérêt qu’il présentait pour le projet collectif de recherche « La pierre en Lorraine, de l’extraction à la mise en œuvre », mené par Karine Boulanger (Inrap), trois sondages ont été effectués. Les carrières se présentent comme de petites unités d’extraction de faible profondeur (60-80 cm). Un front de taille a été reconnu sur une dizaine de mètres. L’observation des emboîtures de coins encore visibles a permis de comprendre la stratégie d’extraction. Les carriers, guidés par les fissures existantes, déterminaient la taille des blocs à extraire (40-60 cm de longueur x 30-40 cm de largeur x 20-40 cm d’épaisseur pour la plupart), en creusant des emboîtures. Ces blocs entreposés sur des tas, constituaient des stocks de moellons.

2Plusieurs raisons permettent de penser que ces moellons étaient destinés à la construction du château d’Ischeid (Vieux-Château), édifice construit au début du xiie s. sur les terres du comté de Dabo. Le site est proche (500 m environ) des carrières, les modules des moellons de la tour-habitation sont semblables à ceux des stocks de pierres des carrières ; le grès constitutif de ces moellons ne correspond pas au substrat (conglomérat) sur lequel le château a été édifié, mais bien au grès des couches intermédiaires de carrières, comme l’ont corroboré les analyses pétrographiques réalisées sur plusieurs échantillons.

3Aucun mobilier datant n’a été découvert sur le sol des carrières (seuls quelques déchets de forge ont été mis au jour). En revanche, l’exploitation du grès a perturbé les parcellaires gallo-romains mis en évidence par les prospections dans l’environnement immédiat du site.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Heckenbenner, « Abreschviller (Moselle). Streitwald », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 314.

Référence électronique

Dominique Heckenbenner, « Abreschviller (Moselle). Streitwald » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10315

Haut de page

Responsable d’opération

Dominique Heckenbenner

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals