Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Auby (Nord). Îlot Collège

Responsable d’opération : Sébastien Bernez
p. 177-178

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Les résultats positifs d’un diagnostic réalisé en avril 2010, sur des parcelles bordant la rue Calmette à proximité du centre-ville d’Auby, ont donné lieu à une opération de fouille préventive sur une superficie d’environ 6 800 m².

2La commune d’Auby se trouve en amont de la plaine de la Scarpe, le long du canal de la Haute-Deûle, à environ 10 km au NO de la ville de Douai. Les premières mentions du village apparaissent au milieu du xiie s. Ce dernier est cité en tant que domaine foncier rattaché au territoire voisin de Flers (commune actuelle de Flers-en-Escrebieux).

3Depuis 2002, le centre de la commune a fait l’objet de sept interventions archéologiques qui ont permis de mettre en évidence un large fossé circulaire peut-être à associer à une motte et d’observer l’évolution de deux secteurs du centre-ville, en particulier, d’établir la présence d’une nécropole datée entre la fin du ve et le début du viie s. Partiellement dégagées sous « l’Îlot Béguinage », les 71 sépultures à inhumation composent une partie d’un champ funéraire plus vaste organisé en rangées plus ou moins régulières. Les premiers vestiges d’habitat, découverts sous « la Place de la République », sont datés des viiie-ixe s. Les structures n’étant conservées que sous les chaussées médiévales, la taille de l’occupation n’a pu être définie. Cet habitat se développe et s’organise à partir du xiie s. pour donner naissance au noyau villageois actuel.

4L’opération a mis au jour une occupation alto-médiévale qui s’étend au-delà des limites de fouilles nord et est. Deux phases, situées entre le ve et le ixe s., ont pu être mises en évidence. La chronologie repose essentiellement sur les datations fournies par l’étude céramique. Les relations stratigraphiques étant peu fréquentes, l’évolution chronologique précise n’est pas connue. La première phase, située entre le ve et le début du viie s., est caractérisée par la présence de 18 fonds de cabane (fig. 1). Le mode de construction à six poteaux est majoritairement représenté avec 14 exemples. Trois autres ne sont pourvus que de deux poteaux faîtiers. La dernière structure, plus marginale, est construite avec 5 poteaux. Ces fonds de cabane ont pu être associés à un fossé (le seul pour la période) et à plusieurs fosses aux fonctions non déterminées (dont peut-être un silo et un puits au moins). Trois sépultures ont également été découvertes, en limite orientale de fouille, à côté de trois fonds de cabane. Les squelettes, bien conservés, sont orientés tête à l’ouest. Les tombes n’ont livré ni dépôt funéraire ni traces de contenant. Leur datation repose essentiellement sur la présence de traverses typiques de la période.

5Malgré la vision partielle de l’occupation, on constate une répartition des fonds de cabane en deux (peut-être trois) groupes distincts, séparés par un espace vide. Le premier groupe, le plus important en quantité de vestiges, couvre la moitié nord de la fouille. Il est constitué de 12 fonds de cabane, des trois sépultures, du fossé et de la majorité des fosses. Le second, localisé dans la moitié sud de la fouille et plus réduit que le précédent, inclut les six fonds de cabane restants et quelques fosses. L’hypothèse actuelle, qui s’appuie en partie sur les résultats de l’étude archéozoologique, tend à interpréter le premier groupe comme un lieu de vie et le second comme un zone d’activité dédiée notamment à l’élevage.

6La chronologie de cette occupation coïncidant avec celle de la nécropole découverte au nord, la relation entre les deux gisements doit être envisagée.

7La seconde phase (fig. 2), située entre les viiie et ixe s., est représentée par un bâtiment sur poteaux, un tronçon de fossé et quelques rares fosses, répartis au nord de la fouille, dans le secteur le plus densément occupé au cours de la période précédente. Le bâtiment, en partie détruit par un grand fossé, est conservé sur 9,50 m de long et 4 m de large. La fonction n’est pas déterminée (habitat, grange ?).

8Mis à part un grand fossé daté entre le Moyen Âge et la période moderne, la fouille n’a pas livré d’autres vestiges jusqu’à l’époque contemporaine.

Auby, Îlot collège, plan de l’occupation entre ve et le viie s.

Auby, Îlot collège, plan de l’occupation entre ve et le viie s.

Réalisation S. Bernez

Auby, Îlot collège, plan de l’occupation entre le viiie et le ixe s.

Auby, Îlot collège, plan de l’occupation entre le viiie et le ixe s.

Réalisation S. Bernez

Haut de page

Table des illustrations

Titre Auby, Îlot collège, plan de l’occupation entre ve et le viie s.
Crédits Réalisation S. Bernez
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10747/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Auby, Îlot collège, plan de l’occupation entre le viiie et le ixe s.
Crédits Réalisation S. Bernez
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10747/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Bernez, « Auby (Nord). Îlot Collège », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 177-178.

Référence électronique

Sébastien Bernez, « Auby (Nord). Îlot Collège » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10747

Haut de page

Auteur

Sébastien Bernez

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sébastien Bernez

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals