Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Bourges (Cher). 77, rue Bourbonnoux

Responsable d’opération : Armelle Prévot
p. 185

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic du bâti a été prescrit sur une maison en pan de bois faisant l’objet d’un projet de restauration. Cette maison, inscrite sur la liste supplémentaire des Monuments historiques, est attribuable au xve s. Elle se situe à proximité de la cathédrale et se caractérise par sa situation d’angle. Le mur pignon ouest, d’une largeur de 7,30 m, définit la façade principale et le mur gouttereau, qui atteint 15,50 m, longe une ruelle secondaire ; leur angle commun est marqué par un imposant poteau cornier richement sculpté. La maison présente la particularité de posséder ses quatre côtés construits en pan de bois sur trois niveaux. Une partie du rez-de-chaussée repose sur un mur-bahut en grand appareil permettant de pallier le dénivelé de la rue. Seules les parties concernées par la restauration ont fait l’objet d’une étude archéologique, à savoir les deux façades sur rue et la charpente.

2La construction en pan de bois demeure dans son ensemble très homogène, à l’exception du pignon de la façade principale qui présente plusieurs indices de remaniements. L’attention portée aux pièces de bois et aux assemblages, l’analyse des marques de charpente et l’observation des décors étayent ce constat. On retrouve également à plusieurs reprises le hourdis contemporain de la construction, constitué de moellons calcaires irréguliers assisés, liés avec un mortier beige très clair et hétérogène. L’emplacement des baies d’origine a également pu être restitué. La condamnation d’une baie peu de temps après la construction de l’édifice souligne un possible repentir ou une modification des intérieurs. Enfin, le relevé détaillé et l’étude des marques d’assemblage pour ces deux façades ont non seulement montré la cohérence des assemblages, mais ont également permis d’appréhender des éléments de l’organisation du chantier lors de l’exécution du montage du pan de bois.

3En outre, les sondages pratiqués dans les hourdis et l’analyse des mortiers ont aussi mis en évidence plusieurs campagnes de réfection. La plus significative reste le remaniement du pignon qui a été reculé, entraînant la suppression d’un second encorbellement et, au moins en partie, une réfection de la charpente. Il est très probable qu’à cette occasion plusieurs des pièces de bois de l’ancien pignon aient été réutilisées. La charpente, à fermes et à pannes, a dû alors être réorganisée, les pannes n’étant plus soutenues à cette extrémité par les arbalétriers.

4Les observations menées lors de ce diagnostic attestent le très bon état de conservation de cette maison en pan de bois attribuable à la seconde moitié du xve s. Les données recueillies apportent une appréciation nouvelle de cette construction notamment en matière d’organisation du chantier, de montage des bois et des modifications apportées lors de réfections.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Armelle Prévot, « Bourges (Cher). 77, rue Bourbonnoux »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 185.

Référence électronique

Armelle Prévot, « Bourges (Cher). 77, rue Bourbonnoux » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 05 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10775

Haut de page

Responsable d’opération

Armelle Prévot

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals