Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Champlitte (Haute-Saône). Le Paquis

Responsable d’opération : Clément Hervé et Yannick Dellea
p. 189-190

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Des découvertes anciennes et des prospections pédestres avaient établi depuis longtemps la présence de vestiges gallo-romains au lieu-dit le Paquis, situé à mi-chemin entre les communes actuelles de Champlitte et de Champlitte-la-Ville, dans la plaine du Salon, affluent de la Saône. Des observations archéologiques et une série de sondages diagnostics avaient confirmé l’existence d’un site antique et de l’âge du bronze.

2Une fouille menée sur une surface de plus d’un hectare a mis au jour un vaste espace encadré par des rues, occupé au centre par un fanum et à l’extérieur par plusieurs bâtiments dont un au moins est muni d’un portique, permettant d’envisager qu’il s’agit d’une petite agglomération.

3De nombreuses structures indiquent que le site fait à nouveau l’objet d’une occupation importante au cours du Moyen Âge, avec des bâtiments en matériaux légers, des fosses, un four, des fonds de cabane excavées ainsi qu’un chemin empierré. L’orientation générale des structures étant similaire à celle des vestiges antiques, nous restons prudents sur l’attribution chronologique d’un certain nombre d’entre elles.

4Un fond de cabane excavé a livré le seul lot de céramique datable des vie-viie s. Les autres ensembles de mobilier, souvent très faibles quantitativement, présentent un faciès relativement homogène datable des ixe-xie voire du xiie s. Quelques fosses, le chemin empierré et le four peuvent être rattachés à cette période. C’est également le cas de six autres grandes fosses qui sont probablement des fonds de cabane. Dans le comblement de trois d’entre elles ont été découverts des poinçons en os décorés et une paire de forces en fer.

5Les bâtiments sur poteaux porteurs se trouvant à proximité de ces différentes structures leur sont très probablement liés. L’un d’entre eux a pu bénéficier d’analyses 14C qui confirment la fourchette chronologique autour de l’an Mil. L’absence de niveaux de sols ou de foyers empêche en revanche toute attribution fonctionnelle.

6Ces découvertes apportent de nouveaux éléments à la connaissance du site au cours du Moyen Âge, qui se limitait jusqu’ici à la documentation historique. Champlitte-la-Ville et Champlitte (anciennement Champlitte-le-Château), dont la coexistence est le résultat de la création d’un bourg castral, apparaissent en effet pour la première fois dans les sources écrites à la fin du xie et au xiis.

Champlitte, le Paquis, poinçons de tisserand (os) découverts en contexte ixe-xie s.

Champlitte, le Paquis, poinçons de tisserand (os) découverts en contexte ixe-xie s.

Cl. Michaël Brunet

Haut de page

Table des illustrations

Titre Champlitte, le Paquis, poinçons de tisserand (os) découverts en contexte ixe-xie s.
Crédits Cl. Michaël Brunet
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10790/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 89k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clément Hervé et Yannick Dellea, « Champlitte (Haute-Saône). Le Paquis », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 189-190.

Référence électronique

Clément Hervé, Yannick Dellea, « Champlitte (Haute-Saône). Le Paquis » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 23 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10790

Haut de page

Responsables d'opération

Clément Hervé

Yannick Dellea

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals