Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Feuges (Aube). Le Village

Responsable d’opération : David Gucker
p. 194

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Une fouille réalisée sur une surface de 3 224 m2 a permis d’observer, au nord, un corps de ferme et, au sud, une vaste cour. Les vestiges mis en évidence permettent de restituer l’évolution d’une ferme entre le xive-xve s. et la fin du xixe s. Un petit nombre d’objets usuels témoignent de la vie quotidienne, notamment des outils agricoles (serpettes, forces, faucilles). Les prélèvements carpologiques effectués dans un cellier et un foyer attestent la culture du seigle et dans une moindre mesure d’avoine, d’orge et de blé. Le corps de ferme est constitué d’une partie centrale comprenant le corps de logis avec la pièce à feu, comportant une cheminée et un four, d’une part, et une partie étable, correspondant vraisemblablement à une écurie, d’autre part. Dans le même alignement, s’étend à l’est un autre grand bâtiment pouvant être interprété comme une grange. De part et d’autre de la partie centrale du corps de ferme se développent deux ailes orientées N-S, situées en limite d’emprise, mais bien visibles sur le cadastre napoléonien dressé en 1827. Au NO, la ferme est bordée par un chemin orienté SE-NO. Ce dernier est abandonné et l’extension maximale de la clôture occidentale de la ferme vient s’asseoir sur son emprise. Un grand nombre de murets témoignent des limites parcellaires adjacentes au corps de ferme. Ils succèdent à des haies vives connues par les archives, mais aussi vraisemblablement à des fossés visibles sur l’emprise de la fouille. La ferme a subi plusieurs réfections au cours du temps. Le bâtiment oriental est abandonné et un contrefort est mis en place sur l’angle nord du corps de ferme. Cette grange ne figure plus sur le cadastre napoléonien. La ferme connaît ensuite un abandon au moins d’une partie de son extension occidentale et elle est démolie en 1881. Son emprise est alors divisée en plusieurs terres labourables et aucune construction ne sera rebâtie à cet emplacement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Gucker, « Feuges (Aube). Le Village », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 194.

Référence électronique

David Gucker, « Feuges (Aube). Le Village » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10815

Haut de page

Auteur

David Gucker

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Gucker

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals