Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Pérignac (Charente). Le Puy du Rat

Responsable d’opération : Claire Pesenti
p. 207

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1La fouille, d’une emprise de 3 200 m², est implantée sur les hauteurs des coteaux dominant la vallée du Né. Elle a mis en évidence deux alignements parallèles de trous de poteau dont la datation de l’époque médiévale reste à préciser. À l’extrémité est de l’emprise de fouille, une grande fosse mesurant plus de 4 m de longueur sur un peu moins de 3 m de largeur, pour une profondeur de 0,60 m, a été découverte. Coupée en partie par la berme, elle pourrait s’apparenter aux vestiges d’un fond de cabane. À l’autre extrémité, des alignements de trous de poteau et plusieurs silos avec des niveaux charbonneux, riches en mobilier archéologique, ont été mis au jour.

2Les structures de stockage ainsi que les bâtiments correspondant aux trous de poteau sont abandonnés au cours de la même période au profit d’un vaste bâtiment semi-excavé de 40,29 m². De forme rectangulaire, il présente différents aménagements : un accès en pente douce encadré par quatre trous de poteau, une fosse d’ancrage centrale, des niches dans les parois permettant de délimiter l’espace interne et un foyer. On note également la présence d’un niveau d’occupation charbonneux riche en mobilier céramique. Le long de la paroi est, des escaliers mènent à un souterrain d’environ 23 m de longueur cumulée. Face aux marches, et après une première chicane, des trous de lumière communiquant avec la salle 2 et des niches sont aménagés dans les parois ainsi qu’un renfoncement avec une banquette. Au bout du couloir, et après une deuxième chicane, une petite salle ovale s’ouvre sur 2,70 m de longueur et 1,50 m de largeur. Une niche présente des traces de suie et de cendre, vestiges de l’emplacement d’une lampe ou d’une torche. Un dernier couloir mène à une seconde salle plus étendue (5,15 m x 2,20 m). À l’extrémité nord de celle-ci, deux marches taillées dans le substrat calcaire permettent d’accéder au puits de creusement qui mesure 1,31 m de longueur sur 0,80 m de largeur pour une profondeur variant entre 3 m et 3,40 m. Ce puits a révélé des sortes de niches qui permettaient de remonter à la surface. Cette cavité aménagée est probablement destinée au stockage de denrées (étude du mobilier et prélèvements en cours d’analyse). La zone d’habitat et de stockage est ceinturée, uniquement au sud, par un fossé très arasé de 0,70 m de largeur formant un demi-cercle orienté N-SE et E-SO.

3Deux fossés, d’axe NO-SE et NE-SO, matérialisent le parcellaire de la fin du Moyen Âge ou du début de l’époque moderne. Enfin, on note la présence de chablis de l’époque contemporaine et de zones de rejets charbonneux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Pesenti, « Pérignac (Charente). Le Puy du Rat », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 207.

Référence électronique

Claire Pesenti, « Pérignac (Charente). Le Puy du Rat » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 23 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10859

Haut de page

Auteur

Claire Pesenti

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claire Pesenti

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals