Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Place des Comtes de Toulouse

Responsable d’opération : Maxime Dadure
p. 207-208

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Le projet de mise en valeur d’une tour médiévale a été l’occasion de découvrir un rare exemple de demeure aristocratique urbaine de la seconde moitié du xiis. L’opération consistait à procéder au suivi du décroutage intégral de l’intérieur de la tour ainsi qu’à l’étude des élévations.

2L’édifice est situé à 50 m au sud du château comtal, à l’intérieur de l’enceinte de la ville telle qu’elle existait au xiiie s. Le parcellaire du secteur a été profondément transformé par la construction de l’imposant hôtel de Brancas, par le couvent des Augustins et par un second hôtel particulier – disparu – place des Comtes de Toulouse. Ce dernier a toutefois permis la conservation des deux tours urbaines qui lui avaient été intégrées et qui survécurent à sa destruction dans la seconde moitié du xxe s. Elles ont fossilisé le tracé d’une rue large de 5 m en place dès la seconde moitié du xiie s.

État 1 : Seconde moitié du xiie s.

3La tour présente un plan rectangulaire hors-tout de 11,50 m par 6,75 m. La relative minceur des murs concorde avec l’absence de voûte observée sur les deux premiers niveaux. L’élévation conserve les traces de deux niveaux de plancher reposant sur d’épaisses corniches.

4Le plafond du rez-de-chaussée atteignait 4,10 m. On y accédait par une porte dont un épais tore souligne le contour tandis qu’une corniche moulurée borde l’extrados de l’arc en plein-cintre. La porte de l’étage devait comporter un décor identique à celle du rez-de-chaussée. Elle ouvrait sur une pièce d’apparat monumentalisée par un plafond à près de 7 m. On y accédait par un escalier en pierre externe succédant à une volée en bois perpendiculaire. Face à la porte, une niche devait accueillir un lavabo dont un fragment a été retrouvé hors contexte. Au moins deux fenêtres éclairaient l’étage. Le décor de l’une d’elles est similaire à celui des portes, quoique plus complexe.

5Un escalier en pierre interne sur le mur NO menait à un troisième étage presque disparu. On ne peut que supposer sa fonction, probablement exclusivement résidentielle.

État 2 : xive s. (fig.)

6L’éclatement du parement interne sur toute sa hauteur est le résultat d’un intense incendie. L’aspect intact des réaménagements du xive s. implique son antériorité à cette refonte de l’édifice et pourrait en être la raison.

7Le rez-de-chaussée conserve son organisation originelle ainsi que le niveau de son plafond. Ce n’est pas le cas du premier étage qui voit son plafond rabaissé de 2 m et les corniches remplacées par deux arcs diaphragmes en tiers-point. Ces derniers condamnent l’escalier menant à l’étage supérieur et obturent partiellement la fenêtre du mur SE. Une nouvelle porte est percée dans le mur SO, indiquant l’existence d’un corps de bâtiment annexe. La manière dont le second étage s’adapte à ce redécoupage nous échappe en grande partie. Il semble toutefois qu’il bénéficie alors d’un volume équivalent à ceux des niveaux inférieurs.

Pernes-les-Fontaines, place des Comtes de Toulouse, restitution en écorché de l’état du xive s.

Pernes-les-Fontaines, place des Comtes de Toulouse, restitution en écorché de l’état du xive s.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Pernes-les-Fontaines, place des Comtes de Toulouse, restitution en écorché de l’état du xive s.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10860/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 73k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maxime Dadure, « Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Place des Comtes de Toulouse », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 207-208.

Référence électronique

Maxime Dadure, « Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Place des Comtes de Toulouse » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10860

Haut de page

Auteur

Maxime Dadure

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Maxime Dadure

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals