Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Saint-Génis-des-Fontaines (Pyrénées-Orientales). Village - Jardin de la Flore méditerranéenne

Responsable d’opération : Nicolas Guinaudeau
p. 213

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1À une trentaine de kilomètres au sud de Perpignan, un projet communal de mise en valeur du patrimoine local a suscité la prescription d’une intervention archéologique. Les parcelles sondées étaient localisées à une centaine de mètres à l’ouest de l’ensemble abbatial attesté en 819 dans une charte de Louis le Pieux, puis restauré à la fin du ixe s., et à proximité de l’habitat rural du Mas Frère, occupé durant le Haut-Empire.

2Les tranchées ouvertes en zone basse n’ont pas révélé de structures antérieures au xve s. malgré la proximité du chevet de l’ancienne église abbatiale Saint-Michel. Elles ont toutefois apporté des informations intéressant l’environnement immédiat du centre religieux. Un paléochenal au tracé fluctuant, comblé à l’aide de colluvions contenant du mobilier des ier et iis. apr. J.-C., a ainsi été repéré dans la zone basse correspondant à un talweg. La grande humidité de cette zone déprimée explique l’absence de constructions de l’époque médiévale, alors que l’abbaye était installée sur le versant occidental dominant le cours d’eau. Les tranchées ouvertes sur la partie orientale du talweg ont révélé plusieurs vestiges architecturaux et des structures en creux, notamment des fosses à dolia. Le domaine antique du Mas Frère s’étendait jusqu’en bordure du versant est. Parmi les structures retrouvées, il faut noter la présence d’un sol en terre battue associé à des fondations bâties en galets noyés dans un mortier de chaux, qui conservent parfois une partie de l’élévation. Les remblais de la partie basse de ce versant ont livré des surcuits de tegulae ainsi qu’un fragment de paroi de four, qui confirment l’idée d’une production de terres cuites architecturales. Certains spécimens ont d’ailleurs été employés dans le premier état de l’élévation du clocher de l’église abbatiale. Le mobilier archéologique retrouvé au cours de l’opération témoigne de la richesse de l’établissement antique (tesselles blanches et grises, plaques de marbre blanc, carreau de pavement en schiste, enduits rouges et rosés, céramiques, amphores, verre…) occupé entre le début du ier s. av. J.-C. et la fin du iie s. apr. J.-C.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Guinaudeau, « Saint-Génis-des-Fontaines (Pyrénées-Orientales). Village - Jardin de la Flore méditerranéenne »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 213.

Référence électronique

Nicolas Guinaudeau, « Saint-Génis-des-Fontaines (Pyrénées-Orientales). Village - Jardin de la Flore méditerranéenne » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 03 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10876

Haut de page

Auteur

Nicolas Guinaudeau

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nicolas Guinaudeau

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals