Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Sandillon (Loiret). La Croix d’Azon

Responsable d’opération : Laure de Souris
p. 215

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic, réalisé selon un axe quasiment perpendiculaire au val d’Orléans et situé en amont du transect de Sandillon, a mis en évidence différentes occupations entre la fin de l’Antiquité tardive et le xiie s. Les premiers endiguements de la Loire au niveau des vals orléanais pourraient être contemporains du haut Moyen âge (construction des premières turcies antérieures ou contemporaines au xiie s.). Ils pourraient résulter de mesures prises en réponse à un risque accru entre la fin du ixe et le xie s. ou bien, préalablement, durant la seconde moitié du vie s. Plusieurs sites d’habitat démontrent l’occupation durant le haut Moyen âge de la plaine alluviale en arrière des digues médiévales. Une occupation alto-médiévale regroupant trois ensembles a été ainsi mise en évidence au lieu-dit la Croix d’Azon, situé à 2 km de la Loire. Un premier ensemble est constitué de fosses et de silos, érodés par l’activité de la Loire, formant une aire de stockage. Ces structures, qui semblent avoir été rapidement comblées, ont livré de la céramique des viiie-ixe s. À 50 m au sud, un deuxième espace regroupe quelques fosses de stockage, ainsi qu’un four domestique aménagé de deux trous de poteau latéraux et un cendrier. La poterie trouvée dans ces structures est datable du début du viiie s. jusqu’au ixe s.

2Le troisième ensemble est quant lui situé 300 m au sud du précédent. Il comprend plusieurs fosses non datées et des fours domestiques en batterie accompagnés de leur fosse de travail, qui ont livré quelques fragments de pots datés de la fin ve-début vie s. Des scories ont été mises au jour, attestant la présence d’une activité de forge non décelée sur le terrain. De la céramique issue des fours et de leur fosse, assez sporadique, date également des viiie-ixe s.

3L’étude de la céramique permet d’attribuer ces différentes structures aux périodes mérovingienne et carolingienne. Deux hypothèses peuvent être proposées : il peut s’agir soit d’une occupation qui a perduré de l’époque mérovingienne jusqu’à l’époque carolingienne, soit d’un mobilier mérovingien résiduel. La faible quantité de fragments de céramique ne permet pas néanmoins de trancher en faveur de l’une de ces hypothèses.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laure de Souris, « Sandillon (Loiret). La Croix d’Azon », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 215.

Référence électronique

Laure de Souris, « Sandillon (Loiret). La Croix d’Azon » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10885

Haut de page

Auteur

Laure de Souris

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laure de Souris

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals