Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Bayeux (Calvados). 13, rue de Nesmond (Jardin des Augustines)

Responsable d’opération : Grégory Schütz
p. 225

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Un projet de réaménagement paysager du jardin et des friches situés au n° 13 de la rue de Nesmond à Bayeux, à l’est du cours actuel de la rivière l’Aure, a entraîné un diagnostic (superficie totale : 1 596 m²) dans un secteur resté pendant longtemps à l’écart de la recherche archéologique. Cette zone extra-muros correspond au suburbium oriental de la ville gallo-romaine d’Augustodurum et au faubourg médiéval qui lui a succédé. Quelques indices d’occupation antique et médiévale avaient pu être relevés précédemment dans cette partie de la ville et notamment en bordure de la rivière.

2L’opération a permis de confirmer l’occupation du secteur depuis l’époque gallo-romaine jusqu’aux époques moderne et contemporaine. L’extrémité nord de la zone diagnostiquée est traversée par une voie antique orienté NO-SE probablement utilisée dès l’époque flavienne (69-96 de n.è.) jusqu’à la fin du iiie s. ou le courant du ive s.

3À environ 10 m au sud de cet aménagement se trouve la limite nord de l’ancien cimetière des sœurs augustines hospitalières, implanté dès le milieu du xviie s. et utilisé jusqu’à sa translation (partielle) vers le cimetière de l’Est de Bayeux en 1933. Le monument funéraire commémorant la sépulture de l’abbesse fondatrice du couvent des Augustines, décédée en 1680, se dresse encore aujourd’hui au centre de la zone étudiée. La translation des sépultures n’a affecté les inhumations que sur une profondeur d’environ 90 cm à partir de la surface, si bien que le diagnostic a révélé sous cette cote un étagement sur près d’une cinquantaine de centimètres de sépultures. Leurs imbrications et le nombre important de recoupements sont caractéristiques des cimetières paroissiaux et communautaires. Plusieurs modes d’inhumation ont pu être observés : cercueil, fosse avec couverture en bois et linceul. La découverte d’une sépulture féminine associée à des épingles de linceul modernes concorde avec les mentions de l’existence au même emplacement du cimetière des augustines hospitalières. Si l’identification d’une sépulture masculine parmi ces inhumations ne contredit pas cette interprétation (chapelain ?), elle peut néanmoins se faire l’écho d’une occupation funéraire antérieure, à savoir le « Cimmetière des paouvres » lié à l’hôtel-Dieu et mentionné sur un plan de la première moitié du xviie s. conservé aux Archives diocésaines de Bayeux. L’extension de ce cimetière vers le sud n’a pas pu être confirmée en raison de l’important remblaiement de la parcelle AL 196 sur au moins 4 m d’épaisseur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Grégory Schütz, « Bayeux (Calvados). 13, rue de Nesmond (Jardin des Augustines)  »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 225.

Référence électronique

Grégory Schütz, « Bayeux (Calvados). 13, rue de Nesmond (Jardin des Augustines)  » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 03 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10933

Haut de page

Auteur

Grégory Schütz

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Grégory Schütz

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals