Navigation – Plan du site

AccueilNuméros42Chronique des fouilles médiévales...II. - Constructions et habitats e...II 1. – Opérations de terrainRennes (Ille-et-Vilaine). 1A-1B, ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Rennes (Ille-et-Vilaine). 1A-1B, rue Victor Hugo

Responsable d’opération : Laurent Beuchet
p. 253-254

Texte intégral

1Le diagnostic a porté sur un ensemble immobilier de 500 m² environ, situé en cœur d’îlot, sur l’emplacement de l’ancien couvent médiéval et moderne des Cordeliers, aujourd’hui totalement disparu. Le couvent des cordeliers de Rennes est la première implantation franciscaine en Bretagne. Il est fondé en 1230 par le duc Pierre Ier, qui donne aux franciscains l’hôpital Saint-Jacques mentionné dès 1213. Ce couvent abrite les sessions du Parlement de Bretagne, depuis sa création en 1554 jusqu’en 1655, date d’achèvement du palais actuel. Le couvent médiéval, très peu documenté, est totalement remanié pour libérer des terrains en vue de la construction de l’actuel palais du Parlement (1618-1655). L’ensemble est désaffecté peu avant la Révolution. L’achèvement de la place du Parlement à la fin du xixe s. et le percement de la rue Victor Hugo entraînent la démolition de l’abbatiale et du grand cloître. Les vestiges subsistants sont intégrés dans le bâti, totalement réorganisé.

2L’étude a porté sur les élévations supposées des vestiges du petit cloître et a guidé l’implantation de 4 sondages archéologiques d’une surface totale de 45 m². L’étude a reconnu les vestiges du petit cloître dans son intégralité. Il montre un plan trapézoïdal dont les grands côtés, au nord et au sud, mesurent 22 m environ, les petits côtés 18 m à l’ouest pour seulement 14 m à l’est. Les galeries nord, ouest et sud présentent une largeur de 2,50 m environ, la galerie orientale une largeur de 3,50 m environ.

3La galerie nord conserve quatre piliers de grand appareil de calcaire, posés sur un mur bahut. Les piliers supportent un comble à surcroît dont quatre fermes sont en grande partie conservées. La galerie sud conserve également deux piliers, très abîmés. Les galeries orientales et occidentales ne sont restituables que par l’étude archéologique. Deux sondages implantés dans les galeries nord et ouest ont reconnu leur sol constitué de carreaux de terre cuite. La datation des bois des fermes originales par la société Dendrotech permet de situer la construction de la charpente dans les années 1657-1661 et de lier la construction du petit cloître avec la réorganisation du couvent lors de la construction du palais du Parlement.

4L’étude montre également que cette charpente s’ancre a posteriori dans le mur formant l’essentiel de l’élévation nord de la zone d’étude. Les sondages révèlent que les murs bahuts des galeries nord, ouest et sud s’appuient sur des constructions antérieures. Les quelques niveaux en connexion avec ces maçonneries livrent de la céramique s’échelonnant du xiiie au xvie s. Il reste impossible de définir davantage la fonction des espaces correspondants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Beuchet, « Rennes (Ille-et-Vilaine). 1A-1B, rue Victor Hugo »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 253-254.

Référence électronique

Laurent Beuchet, « Rennes (Ille-et-Vilaine). 1A-1B, rue Victor Hugo » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 20 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10992 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.10992

Haut de page

Auteur

Laurent Beuchet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Beuchet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search