Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Rezé (Loire-Atlantique). Saint-Lupien

Responsable d’opération : Ophélie de Peretti
p. 254

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Cette fouille s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche pluriannuel amorcé en 2005, coordonné par une équipe de chercheurs de l’université de Nantes, de l’Inrap et de la Ville de Rezé. La commune est localisée au fond de l’estuaire de la Loire, sur la rive droite du fleuve, face à la ville de Nantes. Le site se trouve plus précisément dans l’angle NE de l’agglomération antique, en bordure d’un ancien bras de la Loire aujourd’hui colmaté. Les nombreuses opérations qui se sont succédé à cet emplacement depuis les années 1980 ont livré les vestiges d’un quartier commercial et portuaire d’époque romaine, auquel succède un prieuré et une chapelle dédiée à saint Lupien, dont le sous-sol a été exploré dès la fin du xixe s. et mis en valeur sous la forme d’une fausse crypte dans les années 1980.

2Outre la poursuite des investigations sur le quartier antique délimité, au nord, par un aménagement de berge spectaculaire, la campagne 2011 a permis de préciser les modalités de l’occupation du site de la fin de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge. Concernant cette période, l’intervention a, en premier lieu, porté sur l’étude du sous-sol de la chapelle et des bâtiments du prieuré et, en second lieu, sur l’espace funéraire, localisé aux abords de la chapelle.

3Dans son état actuel, la chapelle correspond à une reconstruction tardive attribuée au xve s. La reprise de l’étude architecturale et stratigraphique des vestiges mis en évidence au xixe s. permet de scinder le développement topochronologique du secteur en quatre phases. Après une occupation antique caractérisée par la présence de maçonneries installées le long d’un axe de circulation N-S, réaménagé tardivement, la nature de l’occupation change radicalement à la fin de l’Antiquité ou au haut Moyen Âge avec l’établissement d’un cimetière, dont il subsiste notamment huit cuves de sarcophage en calcaire, disposés sous les fondations de la première chapelle. L’origine de ce cimetière est peut-être à mettre en lien avec le personnage de saint Lupien, mentionné par Grégoire de Tours, dont le tombeau aurait entraîné un phénomène de tumulatio ad sanctos.

4Le plus ancien édifice religieux clairement identifié sur le site correspond à un bâtiment à nef unique et à chevet plat (peut-être postérieur), orienté E-O, dont les dimensions internes sont, pour la nef, de 4,65 m de large sur une longueur estimée à 7,70 m et, pour le chœur, de 3,15 m de long pour 3 m de large. Le parement extérieur du chevet, en partie composé de fragments de dalles en calcaire provenant de sarcophages réemployés, est partiellement conservé dans la maçonnerie de la chapelle du xve s. En première analyse, ce bâtiment a été attribué au xie ou au xiie s. Compte tenu de son plan, qui pourrait être celui d’un bâtiment plus ancien, et en l’absence de preuve archéologique, l’hypothèse d’une datation plus haute ne peut cependant pas être exclue. C’est la raison pour laquelle plusieurs prélèvements de charbons de bois ont été effectués dans les mortiers liant des maçonneries de l’édifice, en vue d’analyses 14C (dont les résultats ne sont pas encore connus).

5Accolés à la chapelle, deux bâtiments appartenant à l’ancien prieuré se développent au nord et au SE. Ces derniers, en partie étudiés à la fin des années 1980 et au début des années 2000, ont fait l’objet d’investigations complémentaires destinées à compléter l’enregistrement des données. Le bâtiment nord abritait notamment une grande salle dotée d’une cheminée, qui a été transformée, à une date indéterminée, en étable.

6Les investigations menées depuis 2010 sur le secteur situé à l’ouest et au nord de la chapelle ont mis en évidence 28 structures funéraires, composées de 17 sépultures en place, 4 sépultures perturbées ou vidangées, 6 dépôts secondaires et une réduction. Parmi les sépultures en place, 10 sont des inhumations d’adulte (dont une femme enceinte) et 6 sont des sépultures d’enfants (dont une collective). Parmi les sépultures perturbées, 3 ont probablement servi à l’inhumation d’un sujet adulte. Toutes ces sépultures sont globalement orientées O-E, tête à l’ouest. Les architectures funéraires sont variées, avec utilisation de sarcophages et de contenants en bois (coffrage ou cercueil). Dans la partie nord du secteur funéraire, deux sépultures ont été installées dans les dalles de micaschiste formant l’aménagement de berge. Cette diversité est en partie liée à la longue utilisation de l’espace funéraire, qui s’étend de l’Antiquité tardive aux xie-xiie s., comme le montrent les résultats de sept analyses par le radiocarbone effectués sur les ossements.

7Les investigations archéologiques vont se poursuivre en 2012, avec pour objectif d’achever l’analyse des bâtiments en élévation et de mieux comprendre le développement spatial et chronologique de la chapelle, du prieuré et de l’espace cimétérial.

Rezé, Saint-Lupien.

Rezé, Saint-Lupien.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Rezé, Saint-Lupien.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/10994/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ophélie de Peretti, « Rezé (Loire-Atlantique). Saint-Lupien »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 254.

Référence électronique

Ophélie de Peretti, « Rezé (Loire-Atlantique). Saint-Lupien » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 04 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/10994

Haut de page

Auteur

Ophélie de Peretti

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ophélie de Peretti

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals