Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier). Église Sainte-Croix

Responsable d’opération : Julien Plantin
p. 261-262

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1La dernière campagne d’étude de l’église Sainte-Croix de Saint-Pourçain-sur-Sioule, conduite durant l’été 2011, a permis d’approfondir l’analyse du bâti lancée en 2009. Cette campagne s’est focalisée sur les parties occidentales et sur les parties hautes du chevet, afin d’affiner l’évolution de l’édifice et de caractériser les structures appartenant à deux périodes de transition architecturale à l’échelle régionale : les environs de 1100 et les environs de 1200.

2D’un point de vue méthodologique, cette étude a permis l’examen des maçonneries, des parements, des mortiers et des enduits des espaces précités. Des prélèvements de mortier ont été réalisés afin de proposer ultérieurement une analyse comparative avec les échantillons prélevés lors des campagnes précédentes et d’ores et déjà analysés par le Centre d’Études Médiévales d’Auxerre. Cet examen a été accompagné de relevés planimétriques précis et de relevés d’élévation systématiques. À cette occasion, et avec des résultats particulièrement convaincants, l’équipe a expérimenté l’usage de la photo-modélisation appliquée au relevé d’élévation pour mesurer la souplesse et la fiabilité de la méthode en contexte d’étude de bâti.

3L’ensemble des observations a permis de revenir sur la chronologie des structures et de circonscrire les phases précises d’édification.

4De cette campagne d’étude, il ressort d’abord que les parties basses occidentales de la prieurale répondent à deux phases de construction distinctes de près d’un demi-siècle. L’édifice, sans doute construit autour de 1100, était à l’origine doté d’une simple façade tripartite, épaulée par deux contreforts et ouverte, au centre, par un portail surmonté d’un tympan historié. L’aménagement de l’avant-nef serait intervenu dans un second temps, lors de la réfection des parties orientales vers le milieu du xiie s. La mise en œuvre de cette avant-nef, associée à celle d’un chevet à déambulatoire et chapelles rayonnantes, pourrait répondre à la volonté de transposer ici un modèle tournusien dans une séquence chronologique proche de celles définies pour les sites de Saint-Menoux et de Souvigny, eux-mêmes modèles clunisiens.

5Il ressort ensuite que les parties hautes du chevet ont fait l’objet de changements successifs de parti architectural, à situer également entre le milieu du xiie et le xiiie s. L’analyse met en évidence le choix originel d’une abside supérieure polygonale ouverte sur le niveau de combles des chapelles par des baies quadrangulaires hautes. Ce dispositif est celui reconnu pour des édifices du gothique primitif type Saint-Germer de Fly, mais aussi pour des églises telle Saint-Léger d’Ébreuil. Ce mur d’abside a visiblement été doublé d’un mur interne délimitant ainsi une galerie de triforium, dont les arcades du xiiie s. montrent l’utilisation de nombreux remplois des xie/xiie s. La construction de ce triforium s’est visiblement poursuivie aux xive et xve s. le long de la nef, sans que le projet n’ait pu être mené à terme, sans doute en raison de problèmes financiers.

6In fine, les éléments rassemblés lors de cette campagne ont permis de circonscrire un certain nombre de vestiges monumentaux de la fin du xie/début du xiie s. qui utilisent déjà des formules et techniques appelées à caractériser l’architecture des grands sanctuaires « romans » d’Auvergne. Mais ils ont aussi permis de retrouver des traces d’autres vestiges de la seconde moitié du xiie et du xiiie s., tout aussi importants pour saisir la gestation de l’architecture gothique régionale. La prieurale Sainte-Croix apparaît plus que jamais comme un nouveau jalon dans l’architecture religieuse médiévale de l’ancien diocèse de Clermont.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Plantin, « Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier). Église Sainte-Croix »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 261-262.

Référence électronique

Julien Plantin, « Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier). Église Sainte-Croix » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 03 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11006

Haut de page

Responsable d’opération

Julien Plantin

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals