Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Sainte-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence). Chapelle Sainte-Tulle

Responsable d’opération : Rémi Fixot
p. 263

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Après plusieurs campagnes sur la chapelle et la crypte de Sainte-Tulle, la fouille de l’été 2011 s’est attachée à l’étude de deux secteurs, tandis que l’intérieur de l’église supérieure faisait l’objet de décroûtage et d’observations. L’ensemble des travaux a eu pour résultats de confirmer un certain nombre d’hypothèses, mais aussi d’en nuancer d’autres. À la différence de ce que nous pensions jusqu’alors, l’édifice médiéval est implanté sur un édifice antérieur, un monument funéraire de l’Antiquité tardive (ve-vie s.) contenant deux sarcophages. Le plan exact de cet édifice reste à déterminer, mais semble constitué de plusieurs salles, dont l’une est bien conservée jusqu’à son couvrement voûté tandis que les autres ont subi plusieurs remaniements. On peut associer à cette phase les deux sarcophages trouvés cette année à l’ouest de l’édifice actuel. Ce premier édifice sert de crypte à l’église médiévale (fin xie-début xiie s.), elle est composée de trois salles : deux petites salles rectangulaires qui encadrent une salle centrale, et qui communiquent entre elles grâce à des ouvertures dissemblables et dissymétriques, l’une appartenant à l’édifice d’origine en bloc de grand appareil, l’autre percée à l’époque médiévale. L’église haute est une église à chevet plat dans laquelle deux chapelles latérales de même plan que les salles de la crypte encadrent une nef centrale terminée par une abside. Celle-ci a été en partie décroutée, elle est ornée d’une arcature aveugle composée de cinq arcs. Leur dégagement a mis au jour 80 fragments de gypse d’une grande qualité dont on ignore encore l’usage (retable ?) : de taille et de dimension variables, ce sont des éléments architecturaux (chapiteaux, corniches, colonnes…) ou figurés (visages). À l’époque moderne, la crypte et la chapelle subissent plusieurs remaniements qui aboutissent à la réduction de la nef ou à la transformation des circulations entre les deux niveaux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rémi Fixot, « Sainte-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence). Chapelle Sainte-Tulle »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 263.

Référence électronique

Rémi Fixot, « Sainte-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence). Chapelle Sainte-Tulle » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11010

Haut de page

Auteur

Rémi Fixot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Rémi Fixot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals