Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Salins-les-Bains (Jura). Camp du Château

Responsable d’opération : Philippe Gandel
p. 263

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Depuis 2002, un programme de recherche pluridisciplinaire est engagé sur les sites de hauteur de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge dans le département du Jura. Cette forme ­d’occupation, sans doute parce qu’elle a été envisagée comme un épiphénomène, n’a guère été prise en considération dans les recherches régionales antérieures. Pourtant, ces fortifications de hauteur, qui répondent à des initiatives et à des fonctions sans doute multiples, jouent vraisemblablement un rôle déterminant dans l’occupation du territoire.

2Le site de hauteur du Camp du Château est localisé sur la montagne de Château-sur-Salins, 3,5 km à l’ouest de Salins-les-Bains, au débouché de la reculée qui permet l’accès à cette ville. L’ensemble correspond à un plateau qui couvre une superficie d’environ 20 ha. La fortification de l’Antiquité tardive, qui enserre une surface d’environ 1 ha, est en partie implantée à l’emplacement d’une citadelle hallstattienne. Elle apparaît sous la forme d’un cône de démolition d’où émerge par endroits un rempart maçonné au mortier d’une largeur de 1,1 m à 1,4 m. L’enceinte est lisible avec certitude sur une longueur de 190 m.

3La fouille programmée, engagée depuis 2010, porte sur la terrasse sommitale du secteur du Camp du Château. Un habitat, subdivisé en trois pièces, a ainsi pu être mis au jour. La céramique date l’occupation du vie s. La fonction précise de cette structure reste à déterminer. Le type d’architecture et le plan se distinguent des habitats classiques en terre et bois à usage agro-pastoral et certaines catégories de mobilier, notamment la verrerie et des petits objets, indiquent un statut social relativement élevé des occupants.

4En 2011, la fouille a porté sur le reste de la terrasse supérieure. Elle a mis en évidence un édifice religieux à chevet plat entouré de galeries. Des sépultures, dont certaines de type naviforme, sont présentes dans l’espace intérieur et la périphérie immédiate. La chronologie des différentes phases d’occupation est encore mal fixée. Il s’agit d’un édifice qui s’inscrit dans une fourchette vie-ixe s. Son positionnement, au point culminant du site, et donc visible de très loin, n’est certainement pas anodin. Ce phénomène de mise en scène topographique est encore peu attesté durant le haut Moyen Âge en Franche-Comté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Gandel, « Salins-les-Bains (Jura). Camp du Château »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 263.

Référence électronique

Philippe Gandel, « Salins-les-Bains (Jura). Camp du Château » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 10 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11013

Haut de page

Responsable d’opération

Philippe Gandel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals