Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
III. - Constructions et habitat fortifiés
III 1. — Opérations de terrain

Beaucet (Le) (Vaucluse). Le château

Responsable d’opération : Maxime Dadure
p. 280-281

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Le château du Beaucet est un site peu connu, pourtant les vestiges de la fortification trahissent la longue histoire du site et l’importance de ce secteur entre comté de Provence et comté de Toulouse.

2La mairie du Beaucet a créé en 2010 au sein des ruines de l’ancien château une école de la pierre-sèche. À sa demande, le Service d’archéologie du département de Vaucluse a mené, en mai 2011, une campagne de sondages et d’étude du bâti.

3Peu de choses subsistent en élévation du château cédé par le comte de Toulouse Raymond à l’évêque de Carpentras, Raymond Ier, en 1259. On discerne une section de rempart plus ancienne intégrée à la reconstruction du xive s. La tour reprend la base d’un édifice antérieur dont on cerne avec difficulté les vestiges. Les traces les plus imposantes du château des comtes de Toulouse résident dans l’aménagement du rocher. Le fossé de 7 m de large qui séparait l’éperon du plateau longeait déjà le rempart du xiie-xiiie s. De même, l’esplanade artificielle qui précède le fossé est un ouvrage défensif appartenant à la forteresse primitive. D’abord carrière, elle fut régularisée à l’issue de la construction du château. À l’extrémité de cette esplanade, une contrescarpe obtenue par la taille du rocher complétait le dispositif défensif. À l’ouest, la poterne ouvrant sur le village existait vraisemblablement déjà. La porte qui ferme désormais cet accès semble plus tardive (xiiie s. ?).

4Le blason aux armes de l’évêque de Carpentras Geoffroy III de Vayrols, qui orne la porte principale, signe une refonte complète de la fortification au milieu du xive s. L’enceinte est presque entièrement reconstruite. Des quatre tours attestées lors des guerres de Religion, seule la tour SE a subsisté. Elle a été fortement remaniée au xive s. et la quasi-totalité des ouvertures ainsi que la voûte sont attribuables à ce chantier. Les vestiges d’une seconde tour englobant, au xive s., la poterne ont été retrouvés à la fois en sondage et en élévation. Un corps de bâtiment s’adossant au rempart occidental appartenait vraisemblablement à cet état.

5Au xive s., le château est transformé. Dans la cour, le puissant mur de façade d’un second corps de bâtiment (xve-xvie s. ?) venant se raccorder à la façade ouest de la tour a été mis au jour. Il englobait un pigeonnier installé dans une faille naturelle sur le bord de l’éperon (fig.). En avant de la porte du rempart oriental, un terrassement supportant une barbacane révèle un rôle militaire encore dominant au tournant du xive et du xve s.

6La demeure des Gualtéri (xviie-xviiie s.) à l’époque moderne est probablement celle qui a le plus souffert des destructions récentes. Lorsque François de Gualtéri rachète le château à l’évêque de Carpentras en 1690, il entreprend ou poursuit sa transformation en une résidence qui semble perdre toute efficacité militaire. Trois corps de bâtiment entouraient alors une petite cour centrale dallée.

Le Beaucet, le château, le pigeonnier médiéval.

Le Beaucet, le château, le pigeonnier médiéval.

Cl. M. Dadure

Haut de page

Table des illustrations

Titre Le Beaucet, le château, le pigeonnier médiéval.
Crédits Cl. M. Dadure
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/11039/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 218k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maxime Dadure, « Beaucet (Le) (Vaucluse). Le château », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 280-281.

Référence électronique

Maxime Dadure, « Beaucet (Le) (Vaucluse). Le château » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11039

Haut de page

Auteur

Maxime Dadure

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Maxime Dadure

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals