Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
III. - Constructions et habitat fortifiés
III 1. — Opérations de terrain

Boersch (Bas-Rhin). Untertor

Responsable d’opération : Adrien Vuillemin
p. 282-283

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1La localité de Boersch a été dotée d’une enceinte maçonnée vers 1340 environ. L’enceinte, ovoïde, est constituée d’une muraille surmontée d’un parapet crénelé et d’un fossé dont la contrescarpe est maçonnée. L’accès à l’intérieur de la localité se fait aujourd’hui encore via l’une de ses trois portes de plan carré.

2L’intervention a consisté dans le suivi des travaux de nettoyage de l’intérieur de la Porte Basse, accompagné de décrépissages partiels et d’une analyse dendrochronologique. Cette dernière a été réalisée sur des échantillons prélevés dans les solives du passage, dans les solives du premier étage et dans les éléments majeurs de la charpente (éléments présentant des queues d’aronde et des ­assemblages à mi-bois). Elle a donné une date d’abattage des arbres située entre 1462 et 1465. Bien qu’aucune source écrite n’en fasse mention, l’édifice aurait connu à cette époque une grosse restructuration intérieure.

3Le premier et le deuxième étages étaient dotés de différents systèmes de chauffage/cuisson, ayant pour certains fonctionné simultanément. En effet, un conduit incliné à 45°, formé d’un coffrage en sapin recouvert de torchis, canalisait vers le 2e étage les fumées produites au 1er étage. Une hotte, placée 2 m environ au dessus du débouché du conduit et surmontée d’une cheminée, dirigeait ensuite les fumées vers l’extérieur. Chaque niveau dispose d’une plaque de chauffe, associée à une ou deux trappes aujourd’hui murées, placées dans un mur pare-feu. Au 2e étage, l’autre face de ce mur pare-feu donne sur une Stube (pièce à vivre chauffée?); son décrépissage partiel a mis en évidence le négatif d’un poêle. Au 1er étage, la présence d’une cloison formée uniquement de poutres horizontales a été observée; dans cette cloison subsistent également le négatif d’un poêle et son socle en grès.

4La datation des bois composant les cloisons des pièces dans lesquelles sont installées ces structures permettrait d’affiner la chronologie de leur mise en place, les sources écrites faisant déjà état de Torstuben, soit des pièces chauffées dans les tours-portes de Boersch, en 1536, aménagements sans doute en lien avec le guet et la garde des portes.

5Le suivi des travaux a permis le dégagement d’un revêtement paillé dans deux pièces du premier étage datable autour de 1800 d’après le mobilier récolté. Période à laquelle la tour-porte était habitée. Les très nombreux éléments de chaussures en cuir retrouvés semblent indiquer une activité artisanale de type cordonnerie.

6Les faces externe et interne des murs de la tour-porte étaient crépies : l’étude des structures défensives a tout juste été abordée et seules des hypothèses peuvent être formulées. Initialement, la tour devait être crénelée. Deux créneaux sont installés en biais dans le mur pour assurer le flanquement du mur d’enceinte; ils pouvaient être dissimulés par des huchettes (les crapaudines permettant la rotation de leur axe sont encore visibles). À la fin du xve s., la tour est coiffée d’une toiture pyramidale tronquée (peut-être l’était-elle déjà auparavant) et les créneaux sont partiellement murés avec des briques ; des fentes de tir avec oculus inférieur et barre d’appui y sont aménagées ainsi qu’une fente de visée. Ce dispositif est encore conservé pour les deux ouvertures biaisées.

Boersch, Untertor, 2e étage, débouché du conduit intérieur et pierre de chauffe, surmontés d’une hotte (vue depuis l’ouest).

Boersch, Untertor, 2e étage, débouché du conduit intérieur et pierre de chauffe, surmontés d’une hotte (vue depuis l’ouest).
Haut de page

Table des illustrations

Titre Boersch, Untertor, 2e étage, débouché du conduit intérieur et pierre de chauffe, surmontés d’une hotte (vue depuis l’ouest).
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/11042/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 170k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrien Vuillemin, « Boersch (Bas-Rhin). Untertor », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 282-283.

Référence électronique

Adrien Vuillemin, « Boersch (Bas-Rhin). Untertor » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 19 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11042

Haut de page

Auteur

Adrien Vuillemin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Adrien Vuillemin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals