Navigation – Sitemap

HauptseiteNuméros42Chronique des fouilles médiévales...III. - Constructions et habitat f...III 1. — Opérations de terrainCaen (Calvados). Château

Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
III. - Constructions et habitat fortifiés
III 1. — Opérations de terrain

Caen (Calvados). Château

Grabungsleiter: Bénédicte Guillot
p. 284-285

Index-Einträge

Jahr der Geländearbeit:

2011
Seitenanfang

Volltext

1En 1998, la ville de Caen a lancé un programme de conservation et de mise en valeur du château. Une opération préventive a eu lieu en 2005 à l’emplacement des nouvelles salles d’exposition du Musée de Normandie. Une fouille programmée a été lancée durant l’été 2011 afin d’étudier un grand bâtiment mis en évidence en 2005 et se développant au sud des limites de fouille.

2Les données recueillies en 2011, associées aux résultats acquis en 2005 et 2010, permettent de restituer un édifice de 12,70 m sur 23,70 m (mesures internes), aux maçonneries larges de 0,80 à 0,95 m. La présence, dans le pignon ouest, d’emplacements pour les solives d’un plancher, révèle un édifice à deux niveaux. L’entrée principale de l’étage bas se situe au centre du pignon est. Une entrée secondaire, large de 0,85 m, se situe sur le mur gouttereau sud, au niveau de l’angle avec le pignon ouest. L’accès à l’étage se faisait notamment par la façade sud où une porte a été mise en évidence à 4,30 m de l’angle ouest.

3Le linteau de la porte secondaire, à l’étage bas, se situe au niveau des solives. On peut donc présumer que la hauteur de la pièce dans la partie occidentale de l’édifice est identique à celle de la porte, soit 2 m environ. L’altitude des solives indique un niveau de sol aux environs de 24,40 m alors que le seuil de l’entrée principale est à 25,60 m, soit 1,20 m plus haut – espace insuffisant pour se tenir debout. Il semble donc que l’étage bas de cet édifice présente deux niveaux de sol différents, ce qui pourrait impliquer un cloisonnement de l’espace en plusieurs pièces.

4Les réorganisations de l’espace dans ce secteur sont marquées par la reprise du mur gouttereau nord et la récupération d’une grande partie de la façade sud et du pignon est. Le maintien d’une portion du mur gouttereau nord s’explique par la construction d’une maison qui utilise ce mur comme limite sud, durant la seconde moitié du xive s. (maison fouillée en 2005).

5La reprise de l’enceinte et la mise en place d’un contre-mur, au sud, pourrait expliquer pourquoi toutes les maçonneries de l’édifice n’ont pas été démontées. Le pignon ouest et la portion du mur gouttereau sud participeraient alors directement au renforcement de la défense du château. Les traces de taille brettelée sur le parement du contre-mur permettent de dater ce dernier au plus tôt de la fin du xiiie s. La fouille a également mis en évidence des occupations des périodes moderne et contemporaine liées à la caserne Lefèbvre. Un plot du bâtiment des douches et de grandes dalles calcaires avec de nombreux graffitis témoignent de la vie des soldats logés au château.

6Conséquence de la seconde guerre mondiale, un cratère formé par l’explosion d’une bombe ou d’un obus a dégradé le contre-mur de la fortification. Son comblement a livré des vestiges d’armement, d’alimentation (boites de conserve, bouteilles de bières et de vin). La rapidité du comblement est confirmée par la présence d’un squelette d’équidé. Du mobilier appartenant aux troupes allemandes était également présent dans le cratère, notamment un dessous de montre à gousset gravé par son propriétaire et décoré avec des motifs Art Déco.

Seitenanfang

Zitierempfehlung

Papierversionen:

Bénédicte Guillot, „Caen (Calvados). Château“Archéologie médiévale, 42 | 2012, 284-285.

Online-Version

Bénédicte Guillot, „Caen (Calvados). Château“ [archäologische Miszelle], Archéologie médiévale [Online], 42 | 2012, Online erschienen am: 05 Juni 2018, abgerufen am 27 Januar 2022. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/11045; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.11045

Seitenanfang

Autor

Bénédicte Guillot

Weitere Artikel des Autors

Seitenanfang

Grabungsleiter

Bénédicte Guillot

Ausgrabung unter der Leitung von diesem Archäologen

Seitenanfang

Urheberrechte

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Seitenanfang
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search