Navigazione – Mappa del sito
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
III. - Constructions et habitat fortifiés
III 1. — Opérations de terrain

Frêche (Le) (Landes). Tampouy

Responsabile dell'operazione: Amaya Legaz
p. 291

Termini di indicizzazione

Anno dell'operazione:

2011
Torna su

Testo integrale

1Au Moyen Âge, la maison forte de Tampouy appartient à la vicomté de Marsan et se situe près de la limite du comté d’Armagnac. La première mention connue de la seigneurie de Tampouy est datée du 27 février 1343. Il s’agit de l’autorisation de fonder un ostau ou salle, accordée par Aliénor de Comminges, vicomtesse de Marsan, à Guilhem-Arnaud de Labarthe, seigneur de Gardère et Tampouy.

2Dans la perspective de travaux de restauration, le conseil général des Landes souhaitait disposer de sources fiables et complètes sur l’édifice pour orienter les choix de mise en valeur. Cette opération conjuguait donc la collecte de données archivistiques et une intervention archéologique afin de documenter le monument, sa topographie et son architecture originelle. Il s’agissait principalement de reconnaître le contexte dans lequel s’est implantée la maison forte, de préciser les phases chronologiques de son édification.

3La maison forte a été érigée en position dominante, en rebord de terrasse, sur la rive droite du Midou. Le site n’a pas nécessité d’importants aménagements : la terrasse a été modelée au nord pour former une plateforme de type motte en position de refuge, c’est-à-dire que le tertre occupe le point le mieux défendu du site. Côté NO, subsistent encore des fossés, servant actuellement d’accès vers les rives du Midou.

4Tampouy est une maison forte représentative des demeures seigneuriales gasconnes. Le corps de logis rectangulaire est hérité des châteaux-salles. Il ne comporte plus actuellement que deux niveaux car le dernier étage a été arasé. Le corps de logis principal, orienté NO-SE, repose sur quelques assises de pierre de taille dans la partie NO. Les murs, épais, présentent des maçonneries de brique qui peuvent être attribuées au xive s. et ont été remaniés lors travaux de la fin du xve s. et de l’époque moderne.

5Les dispositions générales de la maison forte demeurent visibles en dépit des diverses modifications. L’édifice initial pouvait être constitué d’une simple salle de plan carré ou rectangulaire dont les fondations en moyen appareil ont été conservées sur environ un mètre de hauteur dans la partie NO. Il est possible qu’elle ait été détruite et reconstruite en brique. Malgré l’évolution de la maison forte vers une résidence plus confortable, son rôle défensif semble perdurer jusqu’au xviie s. La présence, autour du bâtiment, de fossés cités dans les dénombrements modernes, est confirmée par les sondages archéologiques. L’absence de céramique médiévale dans les fossés indique que ceux-ci ont été curés et donc utilisés au moins jusqu’au xvie s. La question d’une fondation ex-nihilo au xive s. ou d’une réoccupation d’un site antérieur ne peut donc pas être définitivement tranchée dans le cadre de cette opération. En l’état actuel des informations apportées par les sondages réalisés, aucun élément ne permet de confirmer la présence d’un bâtiment ou d’un aménagement antérieur à la maison forte du xive s.

6La construction de la maison forte de Tampouy, qui correspond à une création de seigneurie, semble l’un des exemples caractéristiques du phénomène d’augmentation du nombre de vassaux que l’on observe entre 1279 et 1344. La seigneurie foncière et l’exploitation de la terre, la fondation de villes nouvelles, les modifications du réseau routier constituent autant de raisons de rivalité favorables à l’installation de nouvelles petites seigneuries telles que Tampouy, à la position stratégique.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Amaya Legaz, « Frêche (Le) (Landes). Tampouy »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 291.

Notizia bibliografica digitale

Amaya Legaz, « Frêche (Le) (Landes). Tampouy » [scheda archeologica],Archéologie médiévale [Online], 42 | 2012, online dal 05 juin 2018, consultato il 28 mai 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/11059

Torna su

Responsabile dell'operazione

Amaya Legaz

Torna su

Diritti d'autore

Archéologie Médiévale

Torna su
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals