Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
III. - Constructions et habitat fortifiés
III 1. — Opérations de terrain

Orléans (Loiret). Rue Dupanloup

Responsable d’opération : Diane Carron
p. 299

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic a été pratiqué par l’Inrap dans la cour d’honneur de l’ancien palais épiscopal, l’hôtel Dupanloup, en mars 2011. Il a révélé l’existence de niveaux d’occupation médiévaux et modernes occupant les 780 m2 de cette cour. Il s’agit en premier lieu des abords de la rue Dupanloup connue autrefois sous le nom de rue de l’Évêché dont les vestiges archéologiques et l’histoire situent l’origine avant le xiiie s. L’environnement immédiat de cette rue n’est pas restituable par l’archéologie du fait des grands travaux engagés entre 1412 et 1419 pour remettre en état l’enceinte de la ville en prévision d’un siège par les troupes anglo-bourguignonnes. L’ancien fossé de ville traversait ainsi la parcelle sondée sur une vingtaine de mètres de large; sa profondeur peut être estimée à plus de 5 m d’après des observations faites en d’autres points de la ville.

2Comblé dans la première moitié du xvie s., ce fossé cède la place à des constructions maçonnées probablement installées en bordure de la rue de l’Évêché alors décalée de 2 m vers le nord par rapport à son tracé antérieur. Il est notamment possible qu’un premier état du porche monumental de l’Évêché ait été retrouvé sous la forme de deux piles quadrangulaires profondément fondées et arasées lors de la construction du porche actuel datant de 1653. En effet, à partir des années 1640, le palais fit l’objet d’un grand chantier de reconstruction. Deux bassins ont été mis au jour de part et d’autre de la cour, ils pourraient correspondre à des points d’eau ornementaux abandonnés avant le xviiie s.

3En outre, un sondage complémentaire a été mené dans une courette intérieure, à l’aplomb du mur de clôture du palais. Celui-ci prolonge en élévation la courtine antique qui a été retrouvée à moins de 30 cm de profondeur par rapport au sol actuel ; elle présente une facture semblable à la construction généralement observée à Orléans, c’est-à-dire l’alternance d’un triple rang de briques et d’un triple rang de moellons. La reprise postérieure de cette courtine, probablement médiévale, présente une moins grande régularité et abandonne l’emploi de la brique.

4L’ancien palais épiscopal (bibliothèque municipale d’Orléans de 1919 à 1994) accueillera un centre international universitaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Diane Carron, « Orléans (Loiret). Rue Dupanloup »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 299.

Référence électronique

Diane Carron, « Orléans (Loiret). Rue Dupanloup » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 07 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11075

Haut de page

Auteur

Diane Carron

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Diane Carron

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals