Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
IV. - Sépultures et nécropoles
IV 1. — Opérations de terrain

Roura (Guyane). Torcy

Responsable d’opération : Catherine Rigeade
p. 342

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Le site de Torcy se situe sur la rive droite du fleuve Mahury, parallèlement à un alignement de pieux constituant les vestiges du canal de Torcy. L’érosion a mis au jour les fondations d’une chapelle datant du xixe s., ainsi qu’une grande partie du cimetière associé à celle-ci. Les recherches en archives ont montré que l’église a été dédiée, entre les années 1845 et 1848, à l’instruction et à l’inhumation de la population servile environnante.

2Si l’on s’en réfère aux sources archivistiques, l’ensemble religieux de Torcy semble constitué de trois bâtiments distincts, dont seule la chapelle est encore visible aujourd’hui. Face à l’érosion et à la dégradation rapide des vestiges submergés, une évaluation globale du site, de la chapelle et du cimetière a été requise par le SRA et le DRASSM.

3L’expertise a été menée en deux temps pendant les marées les plus basses, les vestiges n’étant visibles que lorsque la mer se retire à moins d’un mètre. À l’issue de ces deux opérations, nous avons pu donner une évaluation de la superficie du cimetière, de son organisation ainsi qu’une estimation du nombre de sépultures présentes. Des prélèvements réfléchis ont également permis d’évaluer la représentation et la conservation des individus inhumés dans la perspective des analyses et des études ultérieures. À l’issue de cette expertise, nous pouvons estimer qu’environ une quinzaine de rangées de cercueils occupaient l’aire funéraire de Torcy ; avec un nombre potentiel de 25 sépultures par rangées, il est probable qu’au moins 375 tombes sont présentes au sein de ce cimetière.

4Cependant il n’en demeure pas moins que l’érosion en cours porte irrémédiablement atteinte à ces vestiges. Ne connaissant pas le moment où ce processus a débuté, nous ne sommes pas en mesure d’estimer l’échéance à laquelle ce site aura définitivement disparu. Un relevé topographique précis, positionnant les vestiges et la limite entre la vase et le sédiment présentant encore une certaine cohérence, a donc été établi afin de permettre un état des lieux ainsi qu’une surveillance régulière du site.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Rigeade, « Roura (Guyane). Torcy », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 342.

Référence électronique

Catherine Rigeade, « Roura (Guyane). Torcy » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11182

Haut de page

Auteur

Catherine Rigeade

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Catherine Rigeade

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals