Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
IV. - Sépultures et nécropoles
IV 1. — Opérations de terrain

Saint-Étienne-les-Orgues (Alpes-de-Haute-Provence). L’Abadie

Responsable d’opération : Mathias Dupuis
p. 344

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011
Haut de page

Texte intégral

1Cette opération fait suite à la découverte fortuite de deux sépultures sous bâtière de tegulae lors de la construction d’une maison particulière. Le site de l’Abadie, sur un versant méridional de la montagne de Lure, se trouve à la sortie du village de Saint-Étienne-les-Orgues en direction de Cruis. La zone explorée prend place sur la partie nord de la parcelle et couvre une superficie d’environ 340 m².

2Onze inhumations de facture différente ont été mises en évidence : sept sépultures en pleine terre, deux sous bâtière de tegulae, une sous bâtière de lauzes et une en coffrage de tegulae. Les sépultures, disposées en rangées parallèles, sont orientées O-E, tête à l’ouest. La plupart des tombes sont arasées jusqu’au niveau d’apparition des squelettes.

3Plusieurs structures en creux ont été identifiées dans la partie ouest du terrain. Comblées par un niveau argilo-limoneux brun foncé, elles se dessinent nettement dans un cailloutis blanc-gris (terrain naturel). Il s’agit d’un ensemble de tranchées rectilignes, orientées N-S ou E-O, qui s’apparentent à des tranchées de récupération de mur et dont l’organisation suggère la présence d’un bâtiment dans cette partie du site. D’autres structures en creux (fosses et tranchées) appartiennent à des phases d’occupation postérieures (époques moderne et contemporaine).

4En l’absence de mobilier, la datation repose uniquement sur la typochronologie des sépultures, qui situe l’utilisation de la nécropole entre la fin de l’Antiquité et le haut Moyen Âge, sans plus de précision. Toutefois, l’absence de recoupements ou de superpositions entre sépultures laisse présumer une durée d’usage relativement courte.

5L’interprétation générale du site repose en grande partie sur l’articulation spatiale et chronologique entre l’édifice et les sépultures. Celles-ci ne semblent pas recouper les murs du bâtiment, ni être recoupées par celui-ci. Il apparaît au contraire que les tombes respectent l’orientation et la présence des maçonneries disparues. Le schéma qui s’impose est donc celui d’une nécropole contemporaine des maçonneries, plutôt que d’un cimetière s’implantant dans les ruines d’un établissement antérieur.

6Cette découverte apporte des éléments notables à la connaissance des origines de Saint-Étienne-les-Orgues, assez floues jusqu’à maintenant : la présence d’une nécropole de l’Antiquité tardive ou du haut Moyen Âge sur le site de l’Abadie confirme en effet une occupation à ces périodes hautes, même si sa nature précise reste encore difficile à percevoir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathias Dupuis, « Saint-Étienne-les-Orgues (Alpes-de-Haute-Provence). L’Abadie », Archéologie médiévale, 42 | 2012, 344.

Référence électronique

Mathias Dupuis, « Saint-Étienne-les-Orgues (Alpes-de-Haute-Provence). L’Abadie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11187

Haut de page

Auteur

Mathias Dupuis

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Mathias Dupuis

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals