Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
IV. - Sépultures et nécropoles
IV 1. — Opérations de terrain

Strasbourg (Bas-Rhin). 12, rue Sainte-Élisabeth

Responsable d’opération : Maxime Werlé
p. 348-349

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1L’objectif du diagnostic était de mesurer le potentiel archéologique d’un terrain d’une emprise de 300 m², menacé par un projet de restructuration de l’ancien institut dentaire et de l’ancien service de parodontologie. Sa problématique, définie à partir du contexte topographique et historique, était principalement orientée autour de la reconnaissance des modalités de la genèse et du développement urbain de ce secteur de la ville de Strasbourg, situé en rive droite de l’Ill, au cœur du quartier de Finkwiller.

2Dans la première phase d’occupation repérée, le site relève d’un secteur périurbain qui, si l’on se réfère aux tessons gallo-romains (iie-iiie s.) mis au jour en position secondaire, était fréquenté dès l’Antiquité. Le plus ancien vestige rencontré est une sépulture qui, dans les limites très réduites de l’emprise diagnostiquée, apparaît isolée. Sa datation par 14C la place dans une fourchette ­chrono­logique comprise entre la fin du viie et la fin du ixe s.

3Les vestiges construits (un mur et la base d’un support interne) d’un immeuble édifié dans le dernier tiers du xiiie ou dans le courant du xive s., en bordure du front méridional de l’actuelle rue Sainte-Élisabeth, constituent les premiers témoignages archéologiques d’une véritable urbanisation du site, après que la rive droite de l’Ill a été intégrée à l’espace urbain avec l’édification de l’enceinte épiscopale dans la première moitié du xiiie s. Les sources écrites et iconographiques suggèrent que ces vestiges, probablement ceux d’un immeuble construit en pan-de-bois, relèvent d’une des vastes propriétés aristocratiques qui, dans ce secteur de la ville, donnaient en arrière sur des espaces de cours et de jardins s’étendant jusqu’au mur d’enceinte. Dans les sources écrites au xive s., ces hôtels aristocratiques coexistaient avec un ou deux béguinages et avec un hospice de pauvres voyageurs (der Ellenden Herberge), mal localisés dans la rue.

4L’immeuble édifié au Moyen Âge, tout en faisant l’objet de campagnes ponctuelles de transformation et/ou d’aménagement, subsiste jusqu’au xviiie s. Les sources écrites et iconographiques corroborent d’ailleurs cette continuité d’occupation des formes urbaines et des propriétés à vocation aristocratique mises en place au bas Moyen Âge. Au xviiie s. encore, le terrain relevait du vaste hôtel du lieutenant du roi.

5Dans le dernier tiers du xviiie s. se produit une restructuration au moins partielle du bâti sur la parcelle, après la démolition de l’immeuble médiéval. La parcelle, manifestement subdivisée et vendue après la Révolution française, est ensuite marquée par une profonde restructuration immobilière, opérée dans le premier tiers du xixe s. Parmi les nouvelles constructions attestées par les sources iconographiques, les vestiges repérés relèvent d’un bâtiment abritant un garage et/ou une écurie. Dès avant la fin du xixe s., ces constructions, d’abord destinées à une fonction d’habitat, ont été investies par l’Hôpital. Dans la deuxième moitié du xxe s., elles ont été rasées pour laisser la place à une aire de stationnement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maxime Werlé, « Strasbourg (Bas-Rhin). 12, rue Sainte-Élisabeth »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 348-349.

Référence électronique

Maxime Werlé, « Strasbourg (Bas-Rhin). 12, rue Sainte-Élisabeth » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 03 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11200

Haut de page

Auteur

Maxime Werlé

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Maxime Werlé

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals