Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
IV. - Sépultures et nécropoles
IV 1. — Opérations de terrain

Vendenheim (Bas-Rhin). Route de la Wantzenau

Responsable d’opération : Hélène Barrand Emam
p. 353-354

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1Une fouille préventive préalable à la construction d’un entrepôt a été menée entre août et novembre 2011 par la société Antea Archéologie sur une surface de 15 000 m². Elle a mis au jour une nécropole mérovingienne.

2Le site funéraire est composé d’un ensemble de 75 sépultures à inhumation. Les limites est, ouest et sud de la nécropole ont pu être appréhendées. La nécropole s’organise d’une manière linéaire selon un axe NO-SE et les sépultures s’y répartissent d’une manière assez lâche sur une bande d’environ 125 m de long sur 60 m de large.

3Les défunts sont généralement inhumés la tête à l’ouest, excepté dans trois cas pour lesquels le corps était orienté la tête vers l’est. Trois enclos circulaires ont également été identifiés dans la partie méridionale du site, chacun contenant deux tombes (juxtaposées ou superposées).

4Trois groupes de tombes semblent se définir par leurs orientations. Un premier noyau situé dans la partie sud regroupe un ensemble de sépultures orientées NE-SO. Le second, rassemblant un groupe de tombes orientées E-O, occupe la partie centrale de la nécropole. Enfin, le troisième noyau situé dans la partie septentrionale du site présente une orientation ENE-OSO. L’étude en cours devrait permettre de reconnaître la dynamique d’implantation de ces trois groupes.

5Les premières analyses du mobilier permettent de placer l’utilisation de la nécropole dans une fourchette allant de la deuxième moitié du vie s. jusqu’à la première moitié du viie s. L’étude en cours précisera ces datations.

6Outre le mobilier relativement standard pour ce type de site (scramasaxes, fers de lances, céramiques, colliers de perles), d’autres objets plus prestigieux se trouvaient dans certaines tombes. Ainsi, trois sépultures féminines contenaient chacune une paire de fibules ansées dissymétriques en alliage cuivreux portée au bas du vêtement (retrouvée à chaque fois sur la moitié proximale du fémur droit des trois individus), chacune étant associée à une autre paire de fibules discoïdes en argent cloisonnées de grenats, disposée sur le thorax. L’une d’elles a également livré un pendentif en tôle d’or décoré de grenats, associé à un important collier composé de perles en pâte de verre, en ambre et en or, ainsi qu’un bassin en bronze. Une autre tombe contenait, entre autres, un coffret en bois placé aux pieds de la défunte, sur lequel avaient été déposées plusieurs offrandes alimentaires carnées, ainsi qu’une riche châtelaine à laquelle devait être accroché un pendentif en cristal de roche. Deux lames de tisserand, caractéristiques des tombes féminines privilégiées, ont également été découvertes.

7Les tombes d’hommes sont caractérisées par une faible représentation des scramasaxes par rapport aux épées longues et aux umbo de bouclier (quatre scramasaxes pour six épées longues et cinq umbo, ainsi que huit fers de lances et au moins trois lots de pointes de flèches), alors qu’on observe généralement un phénomène inverse dans les nécropoles de cette période. Une sépulture masculine, en partie pillée, a également livré des éléments de harnachements et des mors de chevaux.

8Parmi les 75 sépultures, deux tombes d’équidés ont été mises au jour. Des analyses 14C sont en cours afin de déterminer si ces chevaux sont contemporains de l’époque d’utilisation de la nécropole.

9La bonne conservation des sépultures a également permis l’observation d’une grande diversité dans l’architecture des tombes. Les fosses sépulcrales se présentent soit sous la forme de creusements étroits, adaptés à la taille de l’individu, soit sous la forme de grandes chambres funéraires bipartites dont certaines comportaient quatre trous de poteaux internes répartis à chaque angle. Les coffres en bois servant de réceptacle au corps du défunt sont également très diversifiés : des cercueils réalisés à l’aide de planches de bois horizontales non clouées, des cercueils monoxyles (tronc d’arbre évidé) ou encore des coffres constitués de planches fichées à la verticale dans le sol ont été observés.

10L’étude devrait permettre de préciser certains aspects chronotopographiques (développement chronologique de la nécropole, logique d’implantation des tombes, influences des peuples voisins…) et les résultats obtenus viendront enrichir les données archéologiques issues des fouilles de plusieurs sites d’envergure connus dans la région (Erstein, Eckwersheim, Heguenheim, Illfurth, Matzenheim-Osthouse, Odratzheim…) et compléter nos connaissances des coutumes funéraires des différents peuples qui occupaient ce territoire au cours des vie et viie s. de notre ère.

Vendenheim, route de la Wantzenau.

Vendenheim, route de la Wantzenau.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Vendenheim, route de la Wantzenau.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/11208/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Barrand Emam, « Vendenheim (Bas-Rhin). Route de la Wantzenau »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 353-354.

Référence électronique

Hélène Barrand Emam, « Vendenheim (Bas-Rhin). Route de la Wantzenau » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11208

Haut de page

Auteur

Hélène Barrand Emam

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hélène Barrand Emam

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals