Navigation – Plan du site

AccueilNuméros42Chronique des fouilles médiévales...IV. - Sépultures et nécropolesIV 1. — Opérations de terrainVilleneuve-d’Ascq (Nord). Rue de ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
IV. - Sépultures et nécropoles
IV 1. — Opérations de terrain

Villeneuve-d’Ascq (Nord). Rue de Lille

Responsable d’opération : Carole Quérel
Notice rédigée avec Sacha Kacki
p. 354-355

Texte intégral

1Une opération de diagnostic préalable au projet de reconstruction de l’Institut Éducatif de Motricité Marc Sautelet a été menée, en avril 2011, rue de la Liberté, sur des parcelles (12 379 m2) sises en vis-à-vis d’un précédent diagnostic réalisé en 2005.

2Le terrain se positionne en bordure d’une vaste zone basse et humide, autour de la courbe de niveau des 25 m NGF qui dessine au nord le vallon du Courant Maître David et la limite septentrionale du plateau du Mélantois. En cet endroit, le finage d’Annappes est divisé en deux sols : l’un limoneux à soubassement crayeux à la limite du dôme du Mélantois, l’autre marécageux, formé des prés inondables de la vallée de la Marque.

3L’intervention a mis en évidence une petite occupation protohistorique plutôt diffuse (La Tène D1) et antique (ier et iie s.), cette dernière scellée par un horizon conservé de terres noires. Elle a surtout donné l’opportunité de (re)découvrir la nécropole tardo-romaine et mérovingienne, partiellement abordée par l’abbé Tieghem au début des années 1970. Quelques structures attestent également une occupation du Moyen Âge, très relative au regard de la faible quantité des vestiges identifiés.

4L’aire funéraire se localise en bordure d’une potentielle via vicinale, d’orientation E-O, repérée en 1979, qui pourrait joindre Ascq à Flers en longeant le site. Les sondages réalisés ont livré 71 sépultures à inhumation, d’orientation NO-SE et NE-SO, avec une prédominance de la première. Les tests effectués ont permis de constater une conservation différentielle des ossements et de mettre en évidence la richesse de la dotation matérielle de certaines tombes. Seule une partie de la nécropole a pu être appréhendée dans le cadre du diagnostic, car elle s’étend au SO et au SE, hors des limites de l’emprise.

5Se développant dans un contexte du Bas-Empire, marqué par des changements politiques et religieux importants, elle montre une pérennité, attestée par la découverte de mobilier du vie s., jusqu’à la période altomédiévale. Son plan général, même s’il est à considérer avec prudence, permet de proposer un nombre assez élevé de tombes (entre 350 et 450 sépultures). La présence d’une aire funéraire aussi conséquente est forcément en relation avec un pôle d’occupation domestique lui aussi de grande ampleur. Plusieurs occupations diachroniques sont attestées de l’autre côté de la rue de la Liberté. La plus dense se rattache à la période médiévale, pour laquelle peuvent être distinguées une occupation du haut Moyen Âge (mérovingienne et/ou carolingienne) et une occupation du bas Moyen Âge (xiiie s.). Les vestiges afférents participent d’un habitat inscrit dans un système d’enclos ou de délimitations fossoyées d’un parcellaire. Dans ce cas, nous serions donc confrontés à un site pérenne lié à un habitat qui se développerait aux abords de l’entité médiévale d’Annappes. Rappelons que l’importance de celle-ci pour le haut Moyen Âge est rapportée à celle d’un domaine rural carolingien, dont Asnapio serait le caput fisci.

6L’état des connaissances concernant les occupations funéraires environnantes reposait sur les résultats de quelques fouilles anciennes, qui nous renseignaient sur la présence d’espaces sépulcraux et/ou de sépultures isolées du Haut et du Bas-Empire, ainsi que sur quelques observations réalisées au xixe s. Ces découvertes peu nombreuses ne permettaient pas, faute d’exploration de surfaces suffisantes, d’en reconnaitre l’étendue. La (re)découverte de cette nécropole fournit des informations nouvelles sur le tissu funéraire d’Annappes durant la phase de transition entre l’Antiquité et le haut Moyen Âge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carole Quérel et Sacha Kacki, « Villeneuve-d’Ascq (Nord). Rue de Lille »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 354-355.

Référence électronique

Carole Quérel, Sacha Kacki, « Villeneuve-d’Ascq (Nord). Rue de Lille » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 06 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11214 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.11214

Haut de page

Auteurs

Carole Quérel

Articles du même auteur

Sacha Kacki

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Carole Quérel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search