Navigazione – Mappa del sito
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
V. - Installations artisanales
V A2. — Céramique, terres cuites, verrerie : prospections

Chappelle-des-Pots (La) (Charente-Maritime). Analyses archéométriques pour la mise en relation des céramiques médiévales 
charentaises avec les sources supposées d’exploitation d’argiles

Responsabile dell'operazione: Sébastien Pauly
p. 359

Termini di indicizzazione

Anno dell'operazione:

2011
Torna su

Testo integrale

1Cette étude archéométrique s’attache à caractériser les productions céramiques charentaises des xiiie-xviie s. Le mobilier étudié concerne plus spécifiquement les poteries saintongeaises, fruit d’un artisanat local largement diffusé le long de la façade atlantique européenne dès la seconde moitié du xiiie s., puis vers le Nouveau Monde durant les xviie et xviiie s.

2Une première observation pétrographique de ce mobilier a permis de dresser les grandes caractéristiques minéralogiques des différentes productions. Afin de proposer une discrimination plus approfondie, le recours à une caractérisation chimique a été opéré, tant sur le mobilier archéologique que sur les argiles locales. L’échantillonnage des formations sédimentaires, non remaniées par l’exploitation moderne, est complété par l’intégration de ratés de cuisson mis au jour à proximité immédiate et en périphérie des fours.

3L’étude des contextes de production doit permettre de mieux appréhender l’influence de la chaîne opératoire sur le matériau. La première perspective suivie est donc d’apprécier le degré de corrélation entre l’argile et le produit fini. Au-delà de cette problématique, ces analyses sont confrontées à l’étude de tessons issus de sites de consommation charentais, afin d’esquisser une première image de la diffusion régionale de ces céramiques.

4La découverte d’un minéral particulier – Monazite ou zirconate à structure pyrochlore – constitue un traceur géochimique discriminant. Celui-ci a pu être identifié dans le substrat argileux exploité sur la commune de La Chapelle-des-Pots ainsi que dans des ratés de cuisson récoltés en prospection au même lieu-dit, les Ouillères. Concernant les sites de consommation régionaux, ce minéral s’avère présent au sein de quelques pichets glaçurés et cruches provenant de l’aumônerie Saint-Gilles de Surgères (phase d’occupation de la fin du xive s.), mais également dans la composition d’un exemplaire typologiquement similaire de cruche mis au jour au Fort-Louis, à La Rochelle (premier tiers du xviie s.).

5L’identification récente de ce minéral dans un tesson provenant de Saint-Hilaire-de-Villefranche, aire de production des xe-xiiie s. localisée à une dizaine de kilomètres au nord, souligne la nécessité de croiser l’analyse chimique et les données céramologiques. Les sources de matière première argileuse, distinctement identifiées, excluent l’hypothèse d’un approvisionnement commun des ateliers, dont la typologie des productions, leurs groupes techniques ainsi que leur échelle de diffusion se révèlent dissemblables.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Sébastien Pauly, « Chappelle-des-Pots (La) (Charente-Maritime). Analyses archéométriques pour la mise en relation des céramiques médiévales 
charentaises avec les sources supposées d’exploitation d’argiles »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 359.

Notizia bibliografica digitale

Sébastien Pauly, « Chappelle-des-Pots (La) (Charente-Maritime). Analyses archéométriques pour la mise en relation des céramiques médiévales 
charentaises avec les sources supposées d’exploitation d’argiles » [scheda archeologica],Archéologie médiévale [Online], 42 | 2012, online dal 05 juin 2018, consultato il 29 mars 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/11230

Torna su

Diritti d'autore

Archéologie Médiévale

Torna su
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals