Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2011
VII. – Diverses chroniques
VII 3. – projets collectifs de recherche

Vieux (Calvados). Le Bas de la Tannerie

Responsable d’opération : Laurent Lespez
p. 384

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011
Haut de page

Texte intégral

1À l’occasion des investigations menées dans le cadre du PCR : « Archéologie du paysage de la Plaine de Caen du Néolithique au début du haut Moyen Âge », une tranchée orientée S-N a été réalisée au printemps 2010 dans le fond de la vallée de la Guigne, sur la rive droite à Vieux. Cette tranchée large d’environ 3 m et longue de 53 m a permis d’observer le remplissage sédimentaire de la vallée qui pouvait atteindre jusqu’à 4 m d’épaisseur. Au sommet du dernier niveau de tuf carbonaté observé, des structures de type fosses d’extraction attribuables à la fin de l’Antiquité et au début du haut Moyen Âge ont été mises au jour. Celles-ci ont été ensuite recouvertes par des colluvions datées du haut Moyen Âge par la céramique. Enfin, à l’extrémité nord de la tranchée, à proximité du bief actuel, des aménagements empierrés datés d’après le mobilier céramique vers le viiis. et/ou le xe/xie s. ont également été révélés. Toutefois, compte tenu de la largeur de la tranchée, ceux-ci n’ont pu être interprétés. L’ensemble de ces indices témoigne d’une occupation dans ce secteur de la vallée de la Guigne dans la première partie du Moyen Âge.

2En 2011, une seconde tranchée a été ouverte dans la parcelle avoisinante, à environ 200 m à l’est de la première. Cette fois-ci, aucun vestige ou mobilier attribuable à la période médiévale n’a été observé. Cette opération a également mis au jour un chemin empierré daté de la période moderne qui fossilise en partie les sédiments attribuables aux périodes antérieures. D’orientation N-S, il permettait de relier Vieux à Amayé. à l’ouest, il était bordé par un muret de pierres maçonnées. Compte tenu de l’importante compaction des trois niveaux de circulation observés, de l’émoussé de ses pierres et de sa bonne qualité de construction, cette chaussée devait correspondre à un axe de circulation relativement important pour le franchissement de la Guigne. À une période récente, ce chemin, qui devait être légèrement en creux, a été remblayé et légèrement déplacé vers l’ouest. Pour préciser la chronologie de cet axe de circulation, une expertise céramologique sera réalisée dans le courant de l’année 2012 à partir de la vingtaine de tessons de céramique que sa fouille a livrés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Lespez, « Vieux (Calvados). Le Bas de la Tannerie »Archéologie médiévale, 42 | 2012, 384.

Référence électronique

Laurent Lespez, « Vieux (Calvados). Le Bas de la Tannerie » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 42 | 2012, mis en ligne le 05 juin 2018, consulté le 30 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11283

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Lespez

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals