Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Balbronn (Bas-Rhin). Maison forestière de l’Elmerforst

Responsable d’opération : Boris Dottori
p. 183-184

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Menée dans le cadre d’une mise en valeur du village d’Elmerforst, à 35 km à l’ouest de Strasbourg, la fouille a concerné le secteur de l’église et de l’enclos du cimetière. Cité pour la première fois en 1284 sous le nom d’Elbersforst, le village décline à partir du milieu du xive s. sans être totalement déserté. Au milieu du xvie s., il est racheté par la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame de Strasbourg, qui y crée une exploitation forestière. Deux édifices religieux superposés ont été découverts, ainsi qu’une chapelle moderne.

2Le premier (bâtiment 1) est long de 13 m et large de 7. Orienté, il présente deux espaces, apparentés l’un à la nef, l’autre, à l’est, au chœur. Une pièce accolée au sud de ce dernier a été interprétée comme une sacristie. Cet édifice, construit au xiie s. (datation 14C de la sépulture retrouvée dans le chœur) au plus tard, est détruit au xve s. d’après les sources écrites. Le bâtiment 2 prend la suite. D’orientation E-O, il est de petite taille (6,60 x 4,50 m) et est décalé vers le NE par rapport au bâtiment 1. Il présente également deux espaces, une nef et un chœur. Le mobilier qui y a été retrouvé couvre une période allant du xve au xviiie s. D’après les textes, ce bâtiment, à l’abandon dès le milieu du xvie s., en ruines un siècle plus tard, est détruit avant 1732. Il est alors remplacé par une nouvelle chapelle (bâtiment 3), à son tour détruite en 1941. Il est à noter que, contrairement au passage du bâtiment 1 au bâtiment 2, le bâtiment 3 épouse en très grande partie les contours du bâtiment 2. Le mur pignon occidental de la chapelle moderne reprend d’ailleurs en grande partie celui du bâtiment 2. Une partie du mur du bâtiment 1 passant également sous ce dernier, la chronologie relative des trois bâtiments a pu être mise en évidence très nettement.

3Un autre aspect intéressant est la différence de dimensions entre les édifices. Le bâtiment 1, correspondant à la période de vie du village, a des dimensions comparables à celles d’autres églises villageoises d’époque romane connues dans le secteur. Au contraire, la très petite taille du bâtiment 2 est vraisemblablement en corrélation avec l’état du village au xve s., diminué après son déclin.

4Les sondages réalisés pour retrouver les limites de l’enclos du cimetière se sont révélés positifs. Des fondations de blocs et moellons de grès, d’une épaisseur de 1,50 m environ, sont apparues dans les trois tranchées qui ont été ouvertes à une dizaine de mètres au sud et au SE de l’église. Les niveaux d’abandon de ces structures sont datables des xve-xvie s.

5L’objectif principal des opérations à venir sera l’étude de l’habitat situé dans les environs du secteur de l’église et de l’environnement immédiat du village.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Boris Dottori, « Balbronn (Bas-Rhin). Maison forestière de l’Elmerforst », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 183-184.

Référence électronique

Boris Dottori, « Balbronn (Bas-Rhin). Maison forestière de l’Elmerforst » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11527

Haut de page

Auteur

Boris Dottori

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Boris Dottori

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals