Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Chartres (Eure-et-Loir). Petit Archevilliers

Responsable d’opération : Hervé Delhoofs
Notice rédigée avec Envel Simonet
p. 188

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La parcelle diagnostiquée, à l’ouest de Chartres, présente une déclivité NE-SO et culmine à 148,48 m. Le Moyen Âge final est particulièrement bien représenté sur le site. Les structures mises au jour pour cette période sont de différents types et se rattachent toutes à une exploitation agro-pastorale. La répartition des fossés parcellaires, mares, drains, fosses de plantation, enclos, vestiges de construction et fosses d’extraction permettent de mieux appréhender l’organisation de cette exploitation.

2Un large fossé principal, que l’on retrouve d’est en ouest sur la quasi-totalité de l’emprise du diagnostic, semble séparer deux espaces distincts. Au nord, il délimite une parcelle de 45 m de large qui renferme plusieurs mares. Au sud, il matérialise un espace de 70 m de large où se trouvent de nombreuses fosses de plantation et un enclos à bêtes. Les seuls vestiges de construction repérés pour cette période se trouvent à l’est de la première parcelle. Les plantations et le fossé principal disparaissent complètement au sud de cet espace bâti. Des fosses d’extraction d’argile sont concentrées à l’ouest de la première parcelle. Ce type d’établissement agro-pastoral reste peu connu en Eure-et-Loir. La documentation archéologique se concentre sur les exploitations rurales du haut Moyen Âge au xiiie et reste lacunaire pour le bas Moyen Âge. Le seul exemple local a été mis au jour rue Mendès-France à Chartres, où une parcelle appartenant à l’abbaye de Saint-Père est utilisée pour la culture des céréales jusqu’aux xiie-xiiie s. avant d’être dévolue à la culture d’arbres et arbustes.

3La spécialisation de chaque espace que l’on devine au Petit Archevilliers pourrait être rapprochée d’un mouvement de réorganisation des espaces ruraux qui s’opère au xiiie s. L’élevage tient un rôle secondaire avec une prépondérance de l’ovin sur les bovidés et suidés. Si les fosses de plantation du Petit Archevilliers correspondent à un vignoble, il pourrait s’inscrire dans la mise en place de la culture de la vigne dans la banlieue chartraine entre Mainvilliers et Nogent-le-Phaye et de Lèves à Morancez, connue d’après un texte de 1215.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Envel Simonet, « Chartres (Eure-et-Loir). Petit Archevilliers », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 188.

Référence électronique

Hervé Delhoofs, Envel Simonet, « Chartres (Eure-et-Loir). Petit Archevilliers » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11595

Haut de page

Auteur

Envel Simonet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hervé Delhoofs

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals