Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Château-Thierry (Aisne). 3/5, rue de la Madeleine

Responsable d’opération : Sébastien Ziegler
p. 189-190

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Au cœur du quartier Saint-Crépin, la fouille a concerné une surface d’environ 2 000 m2. Ce quartier tient son nom de l’église autour de laquelle il s’est développé à l’époque médiévale. Il s’agit de la paroisse principale de la ville, bien que située à l’extérieur de l’enceinte urbaine. Elle était desservie par des moines d’une importante et ancienne abbaye de la vallée de la Marne, Saint-Pierre de Chézy-sur-Marne, située à 10 km à l’ouest de Château-Thierry.

2Ce quartier est d’abord caractérisé par la présence, jusqu’à la fin du xve s., du principal marché de la ville. Il se tenait sur le parvis de l’église Saint-Crépin et a conditionné l’existence de nombreuses halles autour de celle-ci. Une importante communauté juive était implantée au nord de l’église jusqu’au début du xive s., à l’endroit ou aux abords directs de l’emprise de la fouille. Cependant aucun vestige n’a pu en être identifié.

3À partir du xiie s., la multiplication des latrines ainsi que le creusement d’importants réseaux de caves démontrent l’urbanisation de ce quartier. Un seul bâtiment a pu être observé, qui a structuré l’organisation parcellaire depuis sa construction au xiiie s. jusqu’à sa démolition au xixe s. Ce bâtiment, long de 13 m pour 6 m de large, présentait à l’origine une ouverture au SO et une charpente de bois reposant sur au moins six poteaux posés sur des bases de pierre. Sa fonction est difficile à déterminer : il s’agissait soit d’une annexe artisanale, soit d’une petite halle. Des latrines maçonnées, dont le comblement d’abandon contenait du mobilier du xiiie s., lui sont directement associées.

4Une construction du xiie s., entièrement maçonnée, partiellement fouillée car située au sud de l’emprise et en partie hors de celle-ci, a montré une profondeur conservée de plus de 3,5 m pour une ouverture au sol observable de 2,4 m sur 3 m. Cette fosse était surplombée par un arc de décharge supportant probablement le mur d’un bâtiment aujourd’hui disparu. Au fond de la structure reposaient les vestiges d’un plancher en bois, directement installé sur l’argile dans laquelle elle est creusée. La stratigraphie et le mobilier découvert ont permis d’identifier une réutilisation comme dépotoir au xiiie s. puis partiellement comme latrines au xive s.

5Dans une zone interprétée comme un fond de parcelle utilisé en jardin, d’importantes fosses d’extraction de sable ont été identifiées et datées du xve s. L’une d’elles était profonde de 3 m, d’une longueur de plus de 6 m depuis son accès aménagé au sud jusqu’à son extrémité nord et d’une largeur de près de 3 m. À proximité immédiate et probablement associé à ces fosses, un silo contenant sur près de 3 m de profondeur du mortier de chaux a été mis au jour. La chronologie permet de relier ces fosses à l’époque de reconstruction de l’église Saint-Crépin dans ses dimensions actuelles au xve s. De la même période, mais associées à des habitats situés au sud de l’emprise, des latrines réutilisant un tonneau ont été assez rapidement remplacées par des latrines maçonnées.

6L’apport majeur de cette fouille est la découverte d’une nécropole datée par 14C des ixe-xs. La centaine de sépultures mises au jour est associée à des structures d’habitat (trous de poteau, fosses, silo) qui la précèdent ou la suivent de peu chronologiquement. L’étude anthropologique a montré une population probablement pauvre et victime de carences alimentaires, dont la courbe des âges au décès est caractéristique de ces périodes. Les fosses, bien conservées sur des profondeurs atteignant 1,5 m, ont livré les vestiges de coffrages en bois et de contenants monoxyles. Le respect systématique des corps par la succession des creusements des sépultures démontre la présence d’un marquage au sol aujourd’hui disparu ainsi que la faible étendue chronologique de ce cimetière.

7Les structures d’habitat permettent de décrire une petite communauté villageoise qui pourrait dépendre de l’abbaye de Chézy-sur-Marne, une de ces villae carolingiennes décrites dans les polyptiques, contemporaine de la construction du château autour duquel la ville médiévale s’est construite. De l’hypothèse d’un faubourg venu s’appuyer sur l’enceinte urbaine, il est possible aujourd’hui de supposer une antériorité et une évolution vers un quartier urbain liée au développement de la ville voisine.

8Quelques vestiges de la période antique complètent les résultats de cette fouille. Il s’agit probablement d’éléments appartenant à une officine de potier, dont un four a pu être fouillé.

Château-Thierry, 3/5, rue de la Madeleine, bâtiment xiiie s.

Château-Thierry, 3/5, rue de la Madeleine, bâtiment xiiie s.

Château-Thierry, 3/5, rue de la Madeleine, latrines du xiiie s.

Château-Thierry, 3/5, rue de la Madeleine, latrines du xiiie s.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Château-Thierry, 3/5, rue de la Madeleine, bâtiment xiiie s.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/11619/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 510k
Titre Château-Thierry, 3/5, rue de la Madeleine, latrines du xiiie s.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/11619/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 508k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Ziegler, « Château-Thierry (Aisne). 3/5, rue de la Madeleine », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 189-190.

Référence électronique

Sébastien Ziegler, « Château-Thierry (Aisne). 3/5, rue de la Madeleine » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 19 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11619

Haut de page

Auteur

Sébastien Ziegler

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sébastien Ziegler

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals