Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Château-Thierry (Aisne). La Moiserie

Responsable d’opération : Jean-Jules Tronquoy
p. 190-191

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La fouille, sur une surface de 2 400 m2, a permis de découvrir un établissement agricole du xvie s. situé à 2 km de l’enceinte de la cité médiévale de Château-Thierry. Les constructions, quatre bâtiments et une structure de combustion s’organisant en L autour d’une cour aménagée, couvrent une surface au sol de 350 m2.

2Le choix du site d’implantation de cette exploitation agricole interroge par sa singularité. Au lieu de dominer un vallon comme les fermes alentours, elle barre un talweg. L’alimentation en eau que permet cette situation topographique explique probablement cette particularité. En effet, la fouille a mis en évidence l’aménagement d’une mare au centre de la cour. Elle constitue un point d’eau pratique et nécessaire à l’élevage.

3À l’intérieur du bâtiment A, des stalles de 2 m2 ont été identifiées. Ce bâtiment, de dimensions modestes (9 m sur 6 m), pourrait donc être une étable. Le bâtiment B, dont la fonction est difficile à déterminer, est plus vaste (12,50 m sur 9,50 m).

4Les bâtiments C et D sont de taille identique (7,50 m sur 9,50 m). Dans la pièce principale du bâtiment C, une vaste cheminée (1,20 m sur 2,80 m) a été mise en évidence. Un horizon de sol de terre battue indurée contenant charbons, cendres et mobiliers lui est associé. Ces deux bâtiments peuvent correspondre à des logis.

5Les soubassements des quatre bâtiments sont de faible ampleur. Ils sont composés d’assises irrégulières en moyen appareil de blocs de grès, essentiellement. Ces blocs grossièrement équarris sont liés par un mortier de terre. Ils pouvaient supporter des murs à ossature bois dont certains ancrages ont été observés aux angles. L’approvisionnement en matériaux est local.

6Deux états de la structure de combustion ont été observés. Le premier correspond probablement à un four à pain. C’est une construction circulaire de 2,30 m de diamètre, semi-enterrée, composée principalement d’assises de grès. Elle semble avoir été rendue inutilisable par un important et rapide colluvionnement.

7Une nouvelle construction reprend, dans sa partie septentrionale, les soubassements encore en place de l’état précédent. Elle est centrée sur une grande cheminée (1,20 m sur 2 m). Son âtre est composé de tuiles posées de chant et son contre-cœur de tuiles empilées. Ce foyer, situé dans un espace limité (5 m sur 5 m) et ouvert à l’est, est probablement consacré à une activité artisanale non encore définie.

8La chronologie de la mise en place et de l’occupation de cette exploitation est renseignée par le mobilier découvert dans le bâtiment C et le premier état de la structure de combustion. Le début de l’occupation peut ainsi être datée de la fin du xve ou du début du xvie s. Les sols des autres bâtiments ont disparu, mais la stratigraphie témoigne en faveur d’une certaine contemporanéité des occupations sur l’ensemble de la ferme.

9Une monnaie, frappée sous le règne d’Henri III (1574-1589), trouvée dans un niveau de démolition du site, donne une indication pour la fin de l’occupation. Deux hypothèses non exclusives permettent d’expliquer l’abandon de ce modeste établissement. Premièrement, les troubles des dernières décennies du xvie s., liés aux guerres de Religion (Château-Thierry est assiégé en 1591 par le duc de Mayenne), peuvent expliquer le phénomène. Deuxièmement, l’hypothèse d’une érosion des sols en amont du site est à prendre en considération. En effet, d’importants horizons de colluvionnement recouvrent le premier état de la structure de combustion et, par la suite, l’ensemble de l’établissement abandonné. Ils peuvent avoir été provoqués par des défrichements liés à l’installation de la ferme. Le creusement, au nord, d’un large et profond fossé de drainage au cours de l’occupation ne semble pas avoir résolu ce problème.

Château-Thierry, la Moiserie, un établissement agricole des xve-xvie siècles.

Château-Thierry, la Moiserie, un établissement agricole des xve-xvie siècles.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Château-Thierry, la Moiserie, un établissement agricole des xve-xvie siècles.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/11631/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 187k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jules Tronquoy, « Château-Thierry (Aisne). La Moiserie », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 190-191.

Référence électronique

Jean-Jules Tronquoy, « Château-Thierry (Aisne). La Moiserie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 18 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11631

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Jules Tronquoy

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals