Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Gonesse (Val-d’Oise). Cour Baleine

Responsable d’opération : Gaëlle Bruley-Chabot
p. 196-197

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Le secteur concerné par les vestiges du premier Moyen Âge s’étend sur 1 ha. Le site est implanté sur le bas du versant exposé NO du Croult. Il est précocement occupé, peut-être dès le Hallstatt.

2Un réseau de fossés se développe surtout à l’époque romaine et jusqu’à la période moderne : les creusements empruntent tous quasiment le même tracé en suivant la pente naturelle du terrain. Au point le plus bas, on dénombre une quinzaine de fossés se superposant sur les 3 m de stratigraphie. Au système parcellaire de la phase moderne, N-S comme les périodes précédentes, s’ajoute un réseau laniéré de petits fossés transversaux que l’on retrouve également dans les deux autres parcelles diagnostiquées dont celle en fond de vallée.

3La direction de cet ensemble fossoyé N-S est plus ou moins celle empruntée par la route de Bonneuil, ancien chemin des Vaches. L’accumulation de colluvions buttant contre la route actuelle plaide en faveur d’une implantation ancienne de la voie. Si le talus n’a pu être sondé entièrement (route en activité), des échantillons ont été prélevés dans la séquence de colluvions pour une étude micromorphologique et sédimentaire.

4Les vestiges médiévaux sont essentiellement représentés par des silos, au nombre de 81, répartis en trois concentrations distinctes, de part et d’autre de l’axe fossoyé drainant et de la voie ralliant Gonesse à Saint-Denis (route de Bonneuil). Une quatrième concentration a été repérée plus au nord. Un tiers des silos ont fait l’objet de prélèvements carpologiques.

5Deux bâtiments excavés (à deux poteaux axiaux) et trois inhumations complètent le corpus médiéval.

6Le mobilier céramique recueilli est chronologiquement très homogène : il appartient exclusivement au xie et à la première moitié du xiie s. Parmi cet échantillon, se trouvent quelques poteries produites dans une pâte originale pour ce secteur de l’Île-de-France. En effet, alors que les productions locales sont claires (blanche à beige foncé avec quelques pâtes rosées), celles en question sont de couleur rouge orangé. Elles sembleraient provenir du sud de l’Île-de-France. Il s’agit de cruches à bec tubulaire (au moins cinq exemplaires) et d’une oule à col en bandeau, récipients très proches de ceux mis au jour à Sonchamp (Yvelines), qui sont datés de la première moitié du xiie s. et produits localement. Au sein de plusieurs des structures ont également été retrouvés de nombreux exemplaires de récipients en pâte dite « chamottée », caractéristique des xe-xie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaëlle Bruley-Chabot, « Gonesse (Val-d’Oise). Cour Baleine », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 196-197.

Référence électronique

Gaëlle Bruley-Chabot, « Gonesse (Val-d’Oise). Cour Baleine » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 19 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11715

Haut de page

Responsable d’opération

Gaëlle Bruley-Chabot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals