Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Marignane (Bouches-du-Rhône). Centre ancien – place de l’Horloge

Responsable d’opération : Émilie Léal
p. 203-204

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La réhabilitation du centre ancien de Marignane concerne un périmètre urbain de 15 ha. L’opération s’est déroulée dans les rues Cavaillon, du Grand Puits, de la Prison ainsi que dans les impasses Cavaillon, de la Colle et la place de l’Olivier (ou de l’Horloge), soit trente-huit parcelles réparties sur une surface de 3 300 m2.

2Sur la place de l’Horloge, les sondages profonds ont mis en évidence une phase ancienne de dépôts hydromorphes à laquelle succèdent une série de remblais dont les plus anciens ont pu être datés des xe-xie s. Si aucun élément de bâti ancien n’a été identifié dans ces sondages, en revanche des traces d’une activité de type artisanal succèdent à la phase du xie s. et précèdent la constitution de l’îlot du xviie s. Il s’agit de fosses et de zones foyères, découvertes hors de tout contexte architectural ; mais l’absence de construction peut n’être due qu’à l’étroitesse des sondages.

3Le diagnostic des bâtiments anciens a permis d’inventorier différents types urbains allant de la maison élémentaire oblongue à des demeures de plans plus amples et massifs, souvent avec une cour arrière. Les plus anciens vestiges sont attribuables aux xiie-xive s. La période couvrant la fin du xve s. et la première moitié du xvie s. est bien représentée avec de grandes demeures au répertoire décoratif très ostentatoire, témoignant de la vitalité de la ville à cette période. Les xviie et xviiie s. se plaquent contre les vestiges précédents, renouvelant les façades ou remembrant les parcelles mais sans modification profonde. Le quartier se structure donc non de manière homogène et liée à des contraintes urbaines, mais suivant les exigences de catégories socio-culturelles bien marquées et individualisées.

4Les techniques de constructions viennent renforcer l’intérêt de ce secteur, particulièrement en ce qui concerne l’usage du bois et celui de la gypserie. Le bois est un matériau très présent dans la demeure marignanaise. Il intervient essentiellement dans trois types d’ouvrage : les planchers/plafonds, les escaliers, les ouvrages moulés. Aucune datation absolue n’a été établie à ce stade des recherches mais certaines remontent manifestement au xviie voire au xvie s. Le plâtre est utilisé dans le gros-œuvre pour des ouvrages aussi essentiels que des escaliers à vis, mais il a également été détecté comme revêtement de sol, dans les plafonds sur lattis ou dans l’embrasure de fenêtres. La mise en évidence de l’usage fréquent du plâtre, avec notamment la présence remarquable d’un escalier à vis entièrement réalisé dans ce matériau, datable des xvie-xviie s., constitue une donnée tout à fait inédite pour Marignane. Outre la baisse de coût et la rapidité d’exécution que ce matériau autorisait, sa mise en œuvre, dont le principe premier est le coffrage, exclut les contraintes d’un appareil de taille et se révèle par conséquent adaptable à la plupart des cadres architecturaux, plus particulièrement dans les contextes d’aménagements ou de modifications postérieurs au programme initial, comme c’est le cas dans les exemples marignanais. Il apparaît donc que le choix de matériau n’est pas uniquement dicté par des contraintes économiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilie Léal, « Marignane (Bouches-du-Rhône). Centre ancien – place de l’Horloge », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 203-204.

Référence électronique

Émilie Léal, « Marignane (Bouches-du-Rhône). Centre ancien – place de l’Horloge » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/11807

Haut de page

Auteur

Émilie Léal

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Émilie Léal

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals