Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Wittenheim (Haut-Rhin). Grosstueck

Responsable d’opération : Stéphanie Guillotin
p. 219

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Le village de Wittenheim est localisé dans la plaine de l’Ill, sur sa rive gauche, à environ 7 km au nord de Mulhouse. La zone concernée par la fouille se trouve à 200 m à l’est de l’emplacement de l’église médiévale détruite et à une cinquantaine de mètres au nord de la motte castrale. Le site a été décapé sur environ 3 800 m2.

2La problématique principale de la fouille était de mieux appréhender le développement de l’habitat médiéval aux abords immédiats du pôle attractif que représente la motte castrale, datée du xive s. par les sources écrites. Cette fouille a mis au jour une occupation diachronique du site, allant du Néolithique ancien à l’époque moderne.

3Au Néolithique ancien, le site se développe sans doute plus au sud de ce qui a pu être observé pendant la fouille. Il est ensuite occupé au Néolithique récent (Munzingen). Dans les deux cas, il s’agit d’inhumations. Quatre sépultures multiples en fosses circulaires sont accompagnées de trois silos contenant des dépôts de différentes natures, dépôts animaux, dépôts céramiques, ou les deux à la fois. Après une nouvelle interruption, la période protohistorique (Hallstatt D3-La Tène A) livre quelques indices d’installation. Deux silos et une fosse ont pu être rattachés à cette période. Le fort espacement entre ces structures laisse penser que ce site a été totalement détruit par les périodes suivantes.

4Peu de structures peuvent être clairement attribuées à l’époque romaine, surtout présente par le biais de mobilier résiduel. Il s’agit peut-être là d’un petit habitat bâti en matériaux périssables. Le site apparaît au ier siècle apr. J.-C. et se développe au iie s. Après un hiatus au iiie s., l’occupation reprend au ive s. Le ve s. n’est pas documenté. Le site fonctionnait peut-être avec la villa de la fin du ier et du iie s. découverte par J. Schweitzer à environ 500 m plus au nord.

5Il connaît ses plus grandes expansion et densité d’occupation au cours du haut Moyen Âge, entre la seconde moitié du vie et le xe s. La première installation, au vie s., est assez réduite. Il s’agit peut-être d’une zone située en périphérie d’un habitat situé en dehors de l’emprise de la fouille. À partir de la première moitié du viie s., l’occupation se densifie et s’organise en deux zones bien distinctes, constituées d’espaces rectangulaires autour desquels se répartissent les fonds de cabane. À partir de la seconde moitié du viie s., cette organisation perdure et l’on observe également une division de l’espace, avec d’un côté l’espace dédié aux fonds de cabane (les deux tiers ouest du site) et de l’autre celui réservé aux bâtiments de plain-pied (le tiers est). À partir du viiie s., la densité d’occupation tend à diminuer et les structures à se regrouper dans la moitié ouest du site. L’organisation en plusieurs espaces se fait moins nette.

6Peu de structures peuvent être clairement rattachées au Moyen Âge central ou au bas Moyen Âge. Il est difficile, pour cette période, de déterminer si l’établissement est déjà en grande partie abandonné mais conserve cependant une activité sporadique et disséminée entraînant la présence d’un certain nombre de tessons éparpillés, ou s’il est encore occupé mais que les occupants ont laissé peu de traces de leur présence à cette période. Peut-être, à cette époque, l’habitat s’est-il déjà déplacé vers le sud, le site devenant alors uniquement une zone de travail périphérique. En tout cas, à l’époque moderne, malgré la persistance de la motte à proximité, il n’est plus fréquenté que de manière sporadique.

7Un diagnostic (J. Koch) sur la parcelle sud adjacente, qui a mis au jour des vestiges de fonds de cabane mérovingiens situés au sud de la motte, permet d’envisager une occupation assez vaste dès le haut Moyen Âge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Guillotin, « Wittenheim (Haut-Rhin). Grosstueck », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 219.

Référence électronique

Stéphanie Guillotin, « Wittenheim (Haut-Rhin). Grosstueck » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12047

Haut de page

Auteur

Stéphanie Guillotin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphanie Guillotin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals