Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Domprel (Doubs). Cimetière communal

Responsable d’opération : David Billoin
p. 229

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1L’extension du cimetière communal (600 m2) a donné l’occasion de documenter l’ancienne église Saint-Martin, bâtie au point culminant du village, détruite au xviiie s. et reconstruite dans le village. Les vestiges de cette église affleurent en limite nord du cimetière actuel, marquée par quelques monuments funéraires et un édicule. Orientées E - O, les maçonneries révèlent un plan rectangulaire à large chevet plat débordant de 10 m x 22,50 m, auquel s’accole une construction plus récente, qui correspond peut-être à une sacristie, et un vraisemblable mur de clôture à l’est. L’entrée, centrée sur le portail ouest, est marquée par une marche et un seuil en calcaire, alors que les sols intérieurs sont pourvus de grandes dalles calcaires, certaines – en particulier des pierres tombales de prêtres – ayant été récupérées pour être installées dans le pavage de la nef de la nouvelle église. Une de ces dalles, brisée, située à la jonction du chœur et de la nef, porte une fleur-de-lys gravée. Les fondations d’un autel, contre le mur d’épaulement de la nef, et les piles de voûtement du chœur témoignent du bon état de conservation de cet édifice à vocation funéraire. Des sépultures sont en effet identifiées à l’intérieur comme à l’extérieur, avec une densité importante. Certaines de ces inhumations ont été recoupées lors de la construction de cette église et attestent l’existence d’un cimetière antérieur. Les datations 14C engagées sur les sépultures les plus anciennes permettront de situer la période de fondation de l’église. L’étude paléobiologique est en cours, un cas de dysplasie coxo-fémorale, pathologie invalidante, est reconnu.

2Un seul état est reconnu au xve-xvie s. d’après les nombreuses monnaies recueillies qui constituent les seuls éléments chrono­logiques pertinents. La plus récente d’entre elles, un sol de l’atelier de Strasbourg au millésime de 1704, correspond à la période d’abandon de cet édifice religieux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Billoin, « Domprel (Doubs). Cimetière communal », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 229.

Référence électronique

David Billoin, « Domprel (Doubs). Cimetière communal » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12167

Haut de page

Auteur

David Billoin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals