Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Orléans (Loiret). 2e ligne de tramway de l’agglomération orléanaise, place de l’Étape

Responsable d’opération : Pascal Joyeux
Notice rédigée avec Édith Rivoire
p. 241

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La fouille est localisée aux abords immédiats et à l’extérieur du castrum du Bas-Empire, à la sortie de l’ancienne porte Parisie. Pour l’Antiquité, les vestiges ont été simplement effleurés. Ils se rapportent à une rue (dans le prolongement du cardo du Haut-Empire étudié place Sainte-Croix) probablement bordée d’habitations aisées. L’ensemble est abandonné au ive s., peut-être après la construction de l’enceinte. Aucune structure construite ne se rapporte aux ve et vie s.

2Les vestiges archéologiques témoignent de l’installation d’une église et de son cimetière entre le viie et le xe s. Un ensemble composé de deux bâtiments a été observé dans la portion NO de l’emprise. Entre eux, et plus à l’est, plusieurs inhumations ont été mises au jour, témoignant ainsi de la présence d’un cimetière dont les limites ne sont pas cernées. Le bâtiment méridional s’apparente très certainement aux vestiges d’une chapelle ou d’une église initiale. Ce lieu ne cesse d’évoluer jusqu’au début du xve s. et l’église est reconstruite à plusieurs reprises. Dans son état le mieux conservé, c’est un édifice quadrangulaire (16 m x 7 m hors œuvre) composé d’une nef, flanqué côté septentrional d’une annexe et bordé au sud et au nord par deux zones de passage. La vocation de ces dernières, ainsi que celle de l’église, est funéraire.

3Le cimetière évolue également dans la portion orientale de l’emprise. Dès le xiiie s., ce lieu est progressivement inséré dans un des faubourgs naissants de la ville médiévale dont on a retrouvé trois habitations. Dans le cimetière, durant tout le Moyen Âge, les enfants constituent plus de la moitié de la population inhumée. Ils sont ensevelis préférentiellement à proximité immédiate et à l’intérieur de l’église. Les adultes sont enterrés presque systématiquement dans la portion orientale de la zone cémétériale. En confrontant les données archéologiques et historiques, tout porte à croire que l’église et son cimetière s’apparentent à l’ancienne église paroissiale de Saint-Chéron.

4Le faubourg, situé au pied de la porte Parisie, est détruit lors de la mise en place des dispositifs défensifs lors de la guerre de Cent Ans auxquels participe, sur l’emprise de notre opération, le creusement d’un grand fossé au début du xve s. Le quartier est reconstruit dès la deuxième moitié du xve s. ; il est désormais organisé autour d’une place dénommée « place de l’Étape ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Édith Rivoire, « Orléans (Loiret). 2e ligne de tramway de l’agglomération orléanaise, place de l’Étape  », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 241.

Référence électronique

Pascal Joyeux, Édith Rivoire, « Orléans (Loiret). 2e ligne de tramway de l’agglomération orléanaise, place de l’Étape  » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12255

Haut de page

Auteur

Édith Rivoire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals