Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Tours (Indre-et-Loire). Marmoutier

Responsable d’opération : Élisabeth Lorans
p. 248-250

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Comme en 2009, les interventions ont porté sur deux parties distinctes du site : d’une part, l’emprise de l’église abbatiale partiellement fouillée dans les années 70 par Charles Lelong, d’autre part, l’ancienne hôtellerie de l’abbaye dont la partie occidentale est encore en élévation tandis que la partie orientale, détruite au début du xixe s., est maintenant partiellement fouillée.

2Dans l’emprise de l’église gothique, qui a enveloppé au moins deux églises antérieures, les résultats confirment la chronologie mise en évidence l’an dernier pour les bâtiments antiques et du haut Moyen Âge en ne modifiant que de manière marginale l’emprise des édifices restitués. L’occupation du site a commencé aux ier-iie s. donc bien avant l’arrivée de Martin et de ses compagnons. Au ve s. est construit un édifice (bâtiment 5) qui perdure jusqu’au viiie s. et qui pourrait représenter le premier lieu de culte identifié sur le site. À l’ouest de ce bâtiment, différentes constructions (bâtiments 7 et 4) se succèdent entre les ve et viiie s. dont la fonction est difficile à cerner (annexes de l’édifice de culte, lieux de vie communautaire ?). Au ixe s., un nouveau bâtiment, qui reprend en partie des maçonneries plus anciennes, est édifié. La présence de sépultures l’entourant au nord et au sud suggère une fonction religieuse.

3Dans la partie occidentale de la zone anciennement fouillée, des maçonneries appartenant aux églises abbatiales romane et gothique ont été de nouveau exposées et relevées, ainsi que l’emprise d’un certain nombre de sépultures d’époque moderne, dont un caveau maçonné. Enfin, Thomas Creissen a commencé l’étude systématique de l’église romane en réexaminant une partie de la crypte et en amorçant l’inventaire des nombreux éléments lapidaires.

4En ce qui concerne l’ancienne hôtellerie du monastère, la fouille a été à nouveau agrandie pour atteindre le mur pignon oriental et couvre désormais 266 m2 sur une superficie totale hors œuvre d’environ 686 m2, le tiers occidental étant encore en élévation. Le bâtiment d’environ 50 m de long connu par des vues cavalières et des plans de l’époque moderne résulte de trois étapes majeures maintenant mieux connues : 1) construction à l’est d’un bâtiment, au début du xiie s. (?) ; construction à l’ouest d’un deuxième bâtiment (fin xiie s.) ; 3) liaison entre les deux édifices vers la fin du xiiie s. Au Moyen Âge et à l’époque moderne, l’occupation intérieure du rez-de-chaussée associe stockage et fonctions artisanales (construction d’un four de bronzier, éléments de forge). Les multiples transformations du bâtiment ont également laissé de nombreuses traces (transformation des supports centraux et latéraux, échafaudages, décaissement intérieur…).

5En plusieurs points, des éléments antérieurs à cet ensemble monumental ont été mis au jour, qui s’échelonnent du haut Moyen Âge au xiiie s. (sol extérieur de cailloutis recouvrant des terres noires et série de trois marches visibles à l’est et réemployées dans un bâtiment quadrangulaire construit en moellons).

6Au nord, le long du mur gouttereau du bâtiment final, la zone funéraire, très partiellement fouillée (14 fosses sur 16 m2), présente deux phases distinctes : un premier état du cimetière est contemporain de l’édifice oriental (xiie s.) ; un second correspond à l’utilisation du bâtiment agrandi, les tombes étant dans tous les cas implantées parallèlement aux murs gouttereaux successifs.

Tours, Marmoutier.

Tours, Marmoutier.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Tours, Marmoutier.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/12299/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 585k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Lorans, « Tours (Indre-et-Loire). Marmoutier », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 248-250.

Référence électronique

Élisabeth Lorans, « Tours (Indre-et-Loire). Marmoutier » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12299

Haut de page

Auteur

Élisabeth Lorans

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Élisabeth Lorans

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals