Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
III. - Constructions et habitats fortifiés
III 1. - Opérations de terrain

Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Ultréra

Responsable d’opération : André Constant
p. 262-263

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La sixième campagne conduite sur le site a permis d’importantes avancées pour la compréhension du castrum Vulturaria durant l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge. Ce castrum d’au moins 3 ha de superficie apparaît désormais comme une « agglomération secondaire ». Les espaces bâtis y totalisent environ 7650 m2 (37 % des 3 ha relevés) et les accès originels retrouvés traduisent une position de carrefour, à mi-chemin entre la plaine et les sommets des Albères.

2Le dernier état d’occupation de la tour sommitale au xe s. a livré une quantité importante de matériel céramique (250 NMI) et faunique prélevé dans trois fosses dépotoirs successives. La fouille a mis aussi en évidence l’état du ixe s. comprenant un four domestique environné d’éléments de terre crue analysés par Claire-Anne de Chazelles. Il semble que des panneaux de bois hourdés de torchis pourraient avoir comblé les vides d’une construction à pan-de-bois. Cependant, la faible préparation de la terre et la faible compression qu’elle a subie pourraient aussi indiquer qu’ils faisaient partie d’un plancher, d’un plafond ou d’une charpente.

3En contrebas de la tour, un espace domestique des ixe-xe s. parfaitement conservé a été fouillé. Il comprend un foyer, une fosse et trois banquettes. Les niveaux d’occupation ont livré les indices d’un petit artisanat domestique (filage) et d’une activité de forge non localisée (scories résiduelles). Plus à l’est, la fouille a porté sur un bâtiment quadrangulaire formant une avant-porte en retrait de la ligne fortifiée. Le mobilier recueilli suggère que tout cet ensemble de constructions, bâties sur des vestiges plus anciens en partie rupestres (ve-viie s.), fonctionne pleinement à l’époque carolingienne.

4L’étude anthracologique préliminaire conduite par Vanessa Py a dévoilé un approvisionnement en combustible prédominant dans la chênaie verte et ses formations dégradées (maquis), et plus marginal dans des formations montagnardes (Fagus sylvatica, Pinus type P. sylvestris). Elle a livré aussi une des plus anciennes attestations du Micocoulier (cf. Celtis australis). Au ixe-xe s., le milieu forestier apparaît anthropisé et probablement, par endroits, cultivé. Ces conclusions rejoignent l’étude carpologique de Jérôme Ros et Marie-Pierre Ruas qui révèle un spectre végétal similaire à celui de la plaine roussillonnaise, mais comportant quelques nouveautés (seigle, prune, genévrier). Ces données constituent le premier jalon de compréhension des modes d’exploitation des bas versants pyrénéens orientaux durant le haut Moyen Âge.

Argelès-sur-Mer, Ultréra.

Argelès-sur-Mer, Ultréra.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Argelès-sur-Mer, Ultréra.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/12387/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 380k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Constant, « Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Ultréra », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 262-263.

Référence électronique

André Constant, « Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales). Ultréra » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12387

Haut de page

Auteur

André Constant

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

André Constant

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals