Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
III. - Constructions et habitats fortifiés
III 1. - Opérations de terrain

Auzat (Ariège). Montréal-de-Sos

Responsable d’opération : Florence Guillot
p. 263-264

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009, 2010
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://www.lebarri.com/montreal.php

Texte intégral

1La fortification de Montréal-de-Sos est située sur un promontoire rocheux calcaire dominant de plus de 250 m de haut un bassin d’habitat de la vallée montagnarde du Vicdessos. De 2001 à 2003, le château a fait l’objet de sondages. Depuis 2004, le secteur situé autour de la tour maîtresse est soumis à des fouilles programmées. De 2006 à 2008, a eu lieu une opération triennale portant sur le même quartier, dont l’objectif était de le fouiller entièrement ainsi que ses proches abords. Elle a été suivie d’une opération biennale de fouilles programmées en 2009-2010.

2L’année 2010 a permis de continuer sur trois secteurs qui ne sont plus strictement aux pieds de la tour maîtresse mais à une dizaine de mètres de celle-ci. Deux d’entre eux servaient au Moyen Âge à la circulation vers le centre du château dont les constructions formaient un dense quartier bâti périphérique à la tour. Au xiiie s., les équidés pouvaient atteindre le pied de la tour maîtresse et la basse cour. Le troisième secteur de la fouille 2010 était situé dans une basse cour protégée, en arrière de la tour maîtresse. Il était constitué d’une vaste plateforme, non couverte au Moyen Âge, et de lices, le long du mur d’enceinte qui domine directement la falaise. C’est le long du mur que l’opération 2010 a pris place. Des unités très riches en mobilier antérieur au château des comtes de Foix ont été fouillées, mais elles avaient été fortement perturbées par la construction et les aménagements du château.

3Ces 9e et 10e années ont permis de prendre conscience de l’importance et de l’épaisseur chronologique du site antérieur au château des comtes de Foix. Difficiles à mettre en évidence, les structures et les unités en place correspondant à ces époques anciennes s’étendent, avec des ruptures plus ou moins marquées, entre le bronze moyen et le Moyen Âge central (xie s.). Ces deux années de fouilles ont révélé clairement l’occupation de ce château comtal au cours d’un long xiiie s., mal documenté par l’archéologie tant que la fouille se cantonnait aux pieds de la tour maîtresse, zone totalement réaménagée au siècle suivant.

4Au début du xiiie s., époque de la croisade albigeoise, Montréal-de-Sos paraît avoir été dotée de vrais caractères défensifs (ce qui est moins évident à partir de la fin du xiiie s.), notamment d’un chemin de ronde le long de l’enceinte. Il reste difficile de caractériser le style de l’occupation par l’archéologie, alors que le château de la seconde moitié du xive s., sous le long règne du comte Gaston III, dit Febus, paraît avoir été le site d’une résidence aristocratique si l’on s’applique à repérer dans les mobiliers des éléments marquants maintenant assez nombreux : fragment de tapisserie en fil d’or, céramiques fines – dont nombre de faïences valenciennes –, monnaies d’origines variées : anglaises, catalanes, véronaise, des Flandres, et bien sûr françaises (royales), etc. Après cette occupation et la mort du comte Febus, le château fut rasé.

5L’analyse des mobiliers menée par Nicolas Portet a permis, en 2010, de construire une typologie des céramiques qui permettra des comparaisons régionales. Une analyse synthétique des restes de la faune (Julie Massendari) se poursuivra en 2011-2012. La quantité et la qualité de ces nouvelles informations acquises en 2009-2010 montrent une fois de plus l’intérêt de mener des opérations de longue durée sur ce type de site.

Auzat, Montréal-de-Sos, foyer du début du xiiie s., sa sole est constituée de deux couches d’argile reposant sur un lit de petites scories de fer.

Auzat, Montréal-de-Sos, foyer du début du xiiie s., sa sole est constituée de deux couches d’argile reposant sur un lit de petites scories de fer.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Auzat, Montréal-de-Sos, foyer du début du xiiie s., sa sole est constituée de deux couches d’argile reposant sur un lit de petites scories de fer.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/12403/img-1.jpg
Fichier image/, 579k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Guillot, « Auzat (Ariège). Montréal-de-Sos », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 263-264.

Référence électronique

Florence Guillot, « Auzat (Ariège). Montréal-de-Sos » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12403

Haut de page

Auteur

Florence Guillot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Florence Guillot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals