Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
III. - Constructions et habitats fortifiés
III 1. - Opérations de terrain

Machecoul (Loire-Atlantique). Le Château

Responsable d’opération : Fabien Briand
p. 278

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Les recherches de l’été 2010 se sont poursuivies dans le secteur de la tour d’angle circulaire NE (Archéologie médiévale, 40, p. 270-271). Des études de bâti ont été menées sur les pans de courtine adjacents à celle-ci. Les résultats ont permis de confirmer leur construction dans une unique campagne de travaux, très certainement ordonnée dans la première moitié du xiiie s. Pierre de Dreux, alors duc de Bretagne, apparaît comme le commanditaire de cet important chantier. On assiste à la construction d’une forteresse de plan quadrangulaire, munie d’une tour circulaire semi-engagée à chaque angle, flanquée d’archères à embrasure simple. Il ne fait aujourd’hui plus aucun doute que ce premier château est une fortification d’essence philippienne.

2Ensuite, les travaux menés en 2010 ont permis de s’intéresser à la fausse-braie aménagée par la suite au pied de la tour d’angle NE. Un sondage réalisé à l’intérieur de cet ouvrage avancé a mis en évidence un remblaiement massif lors de son installation. Le talus installé au pied de la tour d’angle est alors en partie détruit pour permettre d’augmenter l’espace de circulation sur la plateforme. Sa mise en place conduit à l’aménagement d’un escalier disposé le long de la courtine nord pour en assurer l’accès depuis l’intérieur du château. La datation de la fausse-braie reste encore indéterminée. On retrouve ce type d’aménagement à trois autres angles du château, ce qui montre la volonté du seigneur d’ajouter une protection supplémentaire aux éléments de défense préexistants. Il est très probable que l’installation de ces plateformes est à mettre en relation avec le développement de l’artillerie à poudre. Une construction entre la seconde moitié du xive et le début du xve s. est donc supposée.

3Des données nouvelles sur la phase de destruction du château, dans la première moitié du xixe s., ont été recueillies. Des traces d’outils retrouvées sur les arases des murs de courtine laissent penser que des explosifs ont été utilisés. Comme en témoigne l’iconographie de l’époque, les destructions ont été importantes sur le site, mais elles ont eu l’avantage de produire beaucoup de déblais, qui ont assuré la conservation de l’intégralité des parties basses des constructions du secteur NE.

Machecoul, le Château, vue du secteur NE à la fin de la campagne 2010.

Machecoul, le Château, vue du secteur NE à la fin de la campagne 2010.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Machecoul, le Château, vue du secteur NE à la fin de la campagne 2010.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/12579/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 668k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fabien Briand, « Machecoul (Loire-Atlantique). Le Château », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 278.

Référence électronique

Fabien Briand, « Machecoul (Loire-Atlantique). Le Château » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12579

Haut de page

Auteur

Fabien Briand

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Fabien Briand

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals