Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
III. - Constructions et habitats fortifiés
III 1. - Opérations de terrain

Saint-felix-de-foncaude (Gironde). Pommiers

Responsable d’opération : Sylvie Faravel
p. 294

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1L’enceinte du castrum déserté de Pommiers, édifiée à la fin du xiiie ou au début du xive s., fait l’objet de travaux de restauration depuis plus de dix ans. Ces travaux, effectués sous le contrôle des Monuments historiques, ont été étroitement suivis par l’équipe d’historiens et d’archéologues qui s’intéresse au site depuis la fin des années 1990 (cf. Archéologie médiévale, chroniques des fouilles 1998 et 2000). L’année 2009 a marqué le début de la restauration de la courtine NE du castrum, comprise entre la chapelle et la porte nord, dite de Sauveterre. La courtine est installée, comme toute la moitié orientale et méridionale de l’enceinte de Pommiers, sur un affleurement calcaire dominant par un abrupt très marqué la rive droite de la vallée de la Vignague, petit affluent du Drot. Dans cette zone, la muraille très dégradée était éboulée en plusieurs endroits et masquée à la base, côté extérieur, par sa propre destruction. Le programme de restauration prévoyant pour 2010 le début du dégagement des éboulis et du remontage partiel des parties effondrées, une surveillance des déblaiements était indispensable au moins pour procéder à la mise à jour du relevé du tracé de l’enceinte, encore imprécis dans cette zone. Les travaux ont apporté plusieurs informations architecturales et archéologiques. Ils ont permis de découvrir les traces du seul contrefort et de la seule archère connus sur la courtine NE. Le dégagement du substratum rocheux a, quant à lui, apporté des informations très intéressantes qui ont justifié la fouille ponctuelle d’un petit pointement rocheux servant d’appui au contrefort en grande partie effondré. De part et d’autre de cette avancée, le calcaire porte des traces nettes d’exploitation notamment pour l’extraction de meules qui feront l’objet d’un relevé en 2011. L’avancée rocheuse présente les traces d’un habitat semi-troglodytique en partie incendié, installé contre l’abrupt supportant l’enceinte et probablement abandonné lors de la construction du contrefort venu renforcer une faiblesse de la muraille à cet endroit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Faravel, « Saint-felix-de-foncaude (Gironde). Pommiers », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 294.

Référence électronique

Sylvie Faravel, « Saint-felix-de-foncaude (Gironde). Pommiers » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 23 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12659

Haut de page

Auteur

Sylvie Faravel

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvie Faravel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals