Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
III. - Constructions et habitats fortifiés
III 2. - Prospections

Ariège. Occupations troglodytiques aux époques historiques dans les cantons de Tarascon-sur-Ariège, Vicdessos, Les Cabannes (Ariège)

Responsable d’opération : Florence Guillot
p. 301

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Dans les années 1990, une première recherche s’est intéressée à une petite dizaine de grottes fortifiées, mentionnées dans la documentation écrite et situées sur les flancs redressés de la vallée autour de Tarascon-sur-Ariège. Ces porches, barrés d’un simple mur maçonné, qui pouvait être crénelé, étaient des châteaux peu coûteux et aisés à mettre en défense. Leurs entrées, souvent perchées, s’apparentaient aux portes d’accès situées en hauteur des tours-maîtresses des châteaux de ce temps. À l’arrière des murs, on creusait des banquettes et des encoches dans les parois pour installer des planchers. Les grottes les plus hautes comportaient jusqu’à quatre étages ; certaines furent utilisées jusqu’à la fin du Moyen Âge. Phénomène nouveau, au xiiie s., on leur fabriqua un toponyme en les nommant spulga, dérivé occitan du latin spelunca qui signifie grotte.

2En 2009 a débuté une prospection inventaire des sites troglodytiques historiques de la haute vallée de l’Ariège. L’objectif est de visiter les nombreux porches, situés dans et au pied des falaises tout autour des spoulgas déjà étudiées. Le but est de créer un inventaire des traces et vestiges des époques historiques, sans tenir compte d’éventuels critères de tri qu’ils soient d’ordre structural ou chronologique. En 2009, les découvertes avaient été plus nombreuses qu’attendu ; elles se sont poursuivies en 2010. Nombre de porches sont situés à plusieurs dizaines de mètres du sol en pleine falaise et la prospection utilise les techniques d’escalade pour les atteindre. Les multiples porches ont été souvent fréquentés, utilisés, aménagés et habités. Ils sont loin d’avoir uniquement servi de refuge ou de bergerie et l’on y a étudié des occupations pérennes et des aménagements importants et coûteux.

3Ainsi, il semble que les spoulgas ont été bien plus nombreuses que les sites mentionnés dans les chartes conservées (plus d’une vingtaine de sites). En 2010, il a été notamment découvert un ensemble de quatre grottes aménagées au-dessus du village de Niaux. Deux d’entre elles étaient perchées et barrées de murs maçonnés. Le sol de ces deux porches – qui communiquent – était constitué d’un béton de chaux. La vallée du Vicdessos et la voie de communication qui la parcourt étaient donc surveillés par quatre sites troglodytiques perchés disposés en quinconce (deux sur la rive droite et deux sur la rive gauche) sur quelques kilomètres, tandis que la vallée de l’Ariège comptait une dizaine de sites au sud de Tarascon, au-dessus de la voie marchande Toulouse-Barcelone. Leur bâti, comparable à celui des grottes mentionnées, montre que ces sites pourraient avoir tous fonctionné en même temps, à partir de la fin du xiie s. et au xiiie s. Ils auraient été ensuite très graduellement abandonnés.

4D’autres grottes barrées de murs maçonnées sont situées au pied de châteaux des comtes de Foix, à Foix et à Montréal-de-Sos (commune d’Auzat), sans que nous puissions savoir si elles sont des annexes, défenses avancées des ouvrages, ou des aménagements préalables aux fortifications situées au-dessus.

5On a aussi dénombré de nouveaux porches simplement barrés de murs en pierres sèches, souvent peu élevés et dont on peine à percevoir la fonction ou la chronologie. Cependant, ces murs sont souvent loin d’être informes, certains sont bâtis avec des moellons débités, les parements externes étant composés de faces planes.

6Même si l’occupation de ces sites est souvent difficile à définir et à dater, nous percevons maintenant mieux la très grande diffusion du troglodytisme en haute vallée de l’Ariège, dès lors que la géomorphologie le permet, c’est-à-dire dans son parcours karstique entre Lordat et Foix.

7La prospection se poursuivra en 2011 et donnera lieu à une publication. Les rapports des différentes années sont téléchargeables sur www.chateaux09.fr

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Guillot, « Ariège. Occupations troglodytiques aux époques historiques dans les cantons de Tarascon-sur-Ariège, Vicdessos, Les Cabannes (Ariège) », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 301.

Référence électronique

Florence Guillot, « Ariège. Occupations troglodytiques aux époques historiques dans les cantons de Tarascon-sur-Ariège, Vicdessos, Les Cabannes (Ariège) » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12735

Haut de page

Auteur

Florence Guillot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Florence Guillot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals