Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
III. - Constructions et habitats fortifiés
III 3. - Projets collectifs de recherche

Wintzenheim (Haut-Rhin). Château de Pflixbourg

Responsable d’opération : Jacky Koch
p. 317

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Le château de Pflixbourg commande l’entrée de la vallée de Munster, à 5 km à l’est de Colmar. L’étude de ce site est intégrée dans un projet collectif de recherches sur l’occupation humaine diachronique du massif granitique du Hohlandsberg. Dans ce contexte, une série de sondages ont été réalisés sur des éléments périphériques à ce site, à savoir des fossés et levées de terre. Le but de l’étude était de caractériser la chronologie de ces structures, parfois attribuées à l’époque protohistorique ou interprétées comme enclos défensif d’un village castral. Une reprise de la topographie de l’ensemble, grâce à un levé laser aéroporté, a mis deux types de structures en évidence. Le premier groupe est constitué par des fossés, dotés de levées extérieures, parallèles au fossé principal. Ces éléments complétaient la défense extérieure du château, en barrant la crête sommitale aux niveaux d’angles morts, situés à l’est et à l’ouest. La céramique recueillie dans les sondages de ces fossés confirme la synchronie avec le château, édifié sur ordre de Frédéric II de Hohenstaufen autour de 1212-1218.

2Le second groupe de fossés constitue un ensemble particulier. Il s’agit vraisemblablement d’un système de chemins creux. Il a été amorcé à l’extrémité du fossé périphérique oriental, pour descendre sur le versant nord du château sur un dénivelé d’une trentaine de mètres, avant de remonter par une pente douce vers l’entrée du château. L’angle entre les deux segments est occupé par un puisard, déblayé anciennement sur 6 m de profondeur et dont le fond n’a pas été atteint. Le système de fossé permettait la desserte de ce point d’eau extérieur. D’un côté, la descente était rapide par le chemin dans l’axe de la pente et, de l’autre, la remontée était plus confortable, stabilisée par un empierrement sommaire en partie centrale du chemin. Au terme de cet examen, l’hypothèse défensive protohistorique est exclue car, d’après la céramique retrouvée dans les deux fossés, cet aménagement est également contemporain du château.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacky Koch, « Wintzenheim (Haut-Rhin). Château de Pflixbourg », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 317.

Référence électronique

Jacky Koch, « Wintzenheim (Haut-Rhin). Château de Pflixbourg » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12827

Haut de page

Auteur

Jacky Koch

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacky Koch

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals