Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Aulnay (Charente-Maritime). Rue Basse de l’Église

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 319

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La communauté de communes du canton d’Aulnay souhaitant réaliser un aménagement sur une parcelle de 3 500 m² à l’est de la magnifique église romane Saint-Pierre de la Tour, un diagnostic a été prescrit par le SRA. Un précédent diagnostic réalisé en 2007 par l’Inrap sur la parcelle mitoyenne avait révélé de nombreux vestiges médiévaux, notamment funéraires (Archéologie médiévale 38, p. 275).

2Les quatorze tranchées réalisées ont livré plus de cent structures funéraires attribuables à une fourchette allant du haut Moyen Âge au Moyen Âge classique, plus précisément des vie-viie s. aux xiie-xiiie s. Les indices manquent pour permettre d’affiner cette chronologie absolue ; cependant, il a été possible de déterminer trois types d’inhumations qui semblent correspondre à trois périodes distinctes, au sein d’une utilisation qui peut paraître homogène voire continue. On constate ainsi des sépultures en pleine terre, cerclées ou non de pierres, des tombes en coffre de pierre installées de champ, des sarcophages. D’autres structures ont été découvertes, parmi lesquelles un mur appartenant peut-être à une construction ancienne, orientée comme l’église.

3Cette opération a mis en évidence la densité et la réelle organisation de ce vaste cimetière couvrant différentes périodes du Moyen Âge. La présence de sépultures antiques est possible mais non prouvée. Celle d’une « bande » de sarcophages, sorte de noyau mérovingien, semble plus avérée : ce groupe est composé de cuves, couvertes ou non de leur couvercle d’origine. Certaines tombes ont été réutilisées, voire pillées ultérieurement. Ces réutilisations se sont faites en place, ou une fois les cuves extraites et replacées dans un autre secteur. D’autres cuves ont fait l’objet de récupérations totales ou partielles pour la construction de coffres de pierre lors d’une phase d’inhumation postérieure. La chronologie des sépultures en pleine terre est plus difficile à caler.

4L’orientation des sépultures est systématiquement E-O, ce qui montre, malgré les écarts chronologiques, une grande cohérence de l’ensemble. On ignore encore quels sont les éléments structurants de ce cimetière qui s’inscrit sur la durée.

Aulnay, rue Basse de l’Église.

Aulnay, rue Basse de l’Église.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Aulnay, rue Basse de l’Église.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/12859/img-1.jpg
Fichier image/, 225k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Aulnay (Charente-Maritime). Rue Basse de l’Église », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 319.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Aulnay (Charente-Maritime). Rue Basse de l’Église » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 19 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12859

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals