Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Contres (Loir-et-Cher). La Côte Rôtie

Responsable d’opération : Marion Lahaye
Notice rédigée avec Élodie Germain
p. 322

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La mise en œuvre prochaine d’un projet routier pour le contournement de la commune de Contres a motivé la prescription d’une fouille sur plusieurs parcelles situées sur la Côte Rôtie, suite au diagnostic réalisé en 2009. Le site, plutôt bien préservé dans le substrat calcaire, s’insère dans un paysage archéologique dense : de nombreux vestiges datant du Néolithique jusqu’à la période médiévale ont été identifiés dans la commune de Contres, le département du Loir-et-Cher et la région Centre.

2Lors de la fouille, une fosse contenant du mobilier néolithique, des grandes fosses et silos présentant des vestiges de l’âge du bronze et de l’âge du fer et trente-quatre sépultures de l’époque médiévale ont été mis au jour. Malgré la présence de toponymes suggérant une occupation gallo-romaine à proximité, aucun vestige antique n’a été reconnu. Le mobilier est principalement constitué de tessons de céramique, de quelques restes de faune et objets métalliques et lithiques.

3La nécropole est divisée en deux ensembles respectivement orientés SO-NE et NO-SE, le premier comptant 25 individus (20 adultes et individus de taille adulte – parmi lesquels trois femmes et neuf hommes identifiés – ainsi que 5 immatures), le second 12 individus (10 adultes et individus de taille adulte – dont une seule femme déterminée – et 2 immatures). Tous les défunts étaient allongés sur le dos, les membres inférieurs en extension, le plus souvent légèrement resserrés au niveau des genoux. Seuls deux individus avaient les jambes fléchies, mais ces exceptions semblent liées aux conditions de l’inhumation dans des fosses déjà préparées, mais trop courtes. À l’inverse, la position des membres supérieurs est d’une très grande variabilité. Ils étaient généralement croisés, les avant-bras reposant sur le bassin ou la cage thoracique, mais quelques individus avaient les bras le long du corps. Douze possibilités différentes ont été relevées pour les 21 sépultures où la position des membres était observable. Toutefois, la position basse, sur le bassin, est majoritaire (les dispositions sur l’abdomen ou sur la poitrine n’ont été rencontrées que dans deux cas chacune) ce qui correspond bien au mode d’inhumation du viie s. et aux pratiques sépulcrales récurrentes dans les nécropoles mérovingiennes.

4Deux sépultures habillées ont été découvertes. Dans la première, fouillée lors du diagnostic, une plaque-boucle datée de 600/610 à 630/640 (Mérovingien 1) a été retrouvée. Dans l’autre, des effets de contrainte observés sur les côtes, les clavicules et les bras sont les témoignages possibles du port d’un vêtement. Les sépultures habillées sont communes durant le haut Moyen Âge et leur présence est cohérente avec les pratiques funéraires mérovingiennes. Seules trois sépultures ont livré du mobilier céramique allant de la seconde moitié du vie au viie s.

5Aucune trace matérielle des limites de la nécropole n’a été reconnue. Un fossé non daté borde la nécropole au NE et aucune tombe n’apparaît au-delà, mais aucun élément ne prouve qu’il soit réellement lié à la nécropole.

6Située à quelques centaines de mètres du bourg médiéval, attesté dès 906 dans les sources, cette nécropole se retrouve donc excentrée du cœur du village et de son église. Peut-être est-on en présence d’un cimetière lié à une chapelle secondaire aujourd’hui disparue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élodie Germain, « Contres (Loir-et-Cher). La Côte Rôtie », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 322.

Référence électronique

Marion Lahaye, Élodie Germain, « Contres (Loir-et-Cher). La Côte Rôtie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12879

Haut de page

Auteur

Élodie Germain

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marion Lahaye

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals