Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Niort (Deux-Sèvres). 37, rue Saint-Symphorien

Responsable d’opération : Emmanuel Barbier
p. 327

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La réalisation d’une étude géotechnique au préalable d’un projet immobilier comprenant un niveau de parking souterrain a révélé de nombreux ossements humains et animaux (dents de chevaux). Cette découverte fortuite fut complétée par une petite opération de sondages prescrite par le SRA, qui a révélé la présence d’au moins six individus adultes. Aucun mobilier n’était associé. Ces différentes investigations confirmant la présence d’inhumations inédites dans la topographie funéraire de Niort ont nécessité la réalisation d’un diagnostic archéologique.

2En dehors de la ville médiévale, à moins de 300 m de la porte Saint-Jean au-devant de laquelle était édifiée une barbacane, cet espace, urbanisé très tardivement, n’est pas bâti avant le début du xixe s. Seule une aumônerie et une maladrerie se développaient à l’ouest de la ville, mais leur extension respective, quoique méconnue, ne semblait pas atteindre l’emprise du projet. Or, le diagnostic confirme la présence d’une vaste aire funéraire qui semble perturber un espace précédemment associé aux inhumations de chevaux. Les restes de faune observés s’inscrivent tantôt en des épandages d’ossements, tantôt dans des fosses collectives, dont une compte notamment quatre chevaux. La plupart des individus observés sont de jeunes adultes (3-5 ans).

3Concernant le cimetière, trente fosses sépulcrales orientées E-O ont été observées. Elles se répartissent au NE de l’emprise sur une surface estimée à près de 900 m² selon une organisation ordonnée par rangées linéaires, régulièrement espacées, aucun recoupement n’a été distingué. L’ensemble des sépultures ont été sommairement dégagées et seules deux fosses ont fait l’objet d’une fouille, partielle pour l’une et complète pour l’autre. Cette dernière recélait quatre individus inhumés dans le même temps alors que la précédente comptait au moins trois individus.

4La disposition irrégulière des corps (dorsale, ventrale et latérale) est contrainte par les dimensions restreintes des deux fosses mises au jour. Cette inadéquation relève d’une urgence relative pour les deux phases d’inhumation étudiées. De tels phénomènes, généralement associés aux périodes d’épidémie, demeurent inédits à notre connaissance pour la ville de Niort. Les très faibles marqueurs chronoculturels relatifs au mobilier céramique, à la topographie funéraire ainsi qu’à la morphologie des chevaux inhumés permettent d’attribuer ces événements à la fin du Moyen Âge (xve-xvie s.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Barbier, « Niort (Deux-Sèvres). 37, rue Saint-Symphorien », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 327.

Référence électronique

Emmanuel Barbier, « Niort (Deux-Sèvres). 37, rue Saint-Symphorien » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 21 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/12927

Haut de page

Auteur

Emmanuel Barbier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Barbier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals