Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Vitry-sur-Orne (Moselle). Vallange

Responsable d’opération : Stéphanie Guillotin
p. 335

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1La commune de Vitry-sur-Orne se trouve à mi-chemin entre Metz et la frontière luxembourgeoise, sur la rive gauche de l’Orne, à la jonction entre la vallée de l’Orne et la vallée de la Moselle. La parcelle concernée par cette campagne de fouille 2010 est située au lieu-dit Vallange, à proximité du projet de la Zac de la Plaine (fouille F. Gérard) qui avait déjà livré, en 2004, des vestiges médiévaux (du ve au xve s.), notamment un petit habitat mérovingien de quelques bâtiments et fonds de cabane organisés autour d’une cour.

2Un total de 137 tombes a été mis au jour. La fouille a mis en évidence les limites ouest et sud de la nécropole. Les sondages de 2004, effectués sur la parcelle Route de Thionville, avaient déjà montré une limite nord, mais la grande densité des tombes s’engageant dans la berme est indique que la nécropole devait s’étendre bien au-delà de ce qui a pu être observé de ce côté.

3La portion de la nécropole qui a été ici fouillée regroupe au moins 164 individus répartis dans 137 fosses sépulcrales. Il s’agit aussi bien d’hommes, de femmes que d’enfants, sans qu’une quelconque partition de l’espace n’ait pu être mise en évidence. Les fosses se répartissent en rangées et sont orientées E-O (tête à l’ouest) dans la moitié sud du site et NE-SO (tête au SO) dans la partie nord. Cette différence pourrait être due à la présence de deux noyaux distincts.

4Fait rare en Lorraine, sept sépultures sont entourées d’un enclos fossoyé pouvant atteindre 10 m de diamètre pour le plus grand. Les différentes architectures funéraires (coffre de pierres sèches ou maçonnées au mortier de chaux, cercueil de bois), la variabilité des modes de dépôt (inhumation primaire, réduction, dépôts multiples…) et le taux important de réinterventions et de manipulations post mortem font de chaque sépulture un type unique. Des répartitions spatiales semblent néanmoins se dégager. La majorité des coffrages en pierre sèche (50 sur les 60 observés) et les enclos funéraires (5 sur 7) se trouvent dans la moitié nord du site. Les inhumations primaires sans réduction et non pillées sont majoritairement localisées dans la moitié sud alors que les réductions et les dépôts multiples sont préférentiellement situés dans la moitié nord. Ces observations tendent à montrer l’existence de traitements différenciés au nord et au sud de la nécropole, aussi bien dans l’architecture des tombes que dans le traitement des dépôts.

Vitry-sur-Orne, Vallange, plan de la fouille.

Vitry-sur-Orne, Vallange, plan de la fouille.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Vitry-sur-Orne, Vallange, plan de la fouille.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/13039/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 159k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Guillotin, « Vitry-sur-Orne (Moselle). Vallange », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 335.

Référence électronique

Stéphanie Guillotin, « Vitry-sur-Orne (Moselle). Vallange » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/13039

Haut de page

Auteur

Stéphanie Guillotin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphanie Guillotin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals