Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
V. - Installations artisanales
V B1. - Carrières, mines, et métallurgie : opérations de terrain

Huez (Isère). Brandes

Responsable d’opération : Marie-Christine Bailly-Maître
Notice rédigée avec Nicolas Minvielle Larousse
p. 343-344

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1L’objectif principal de la campagne 2010 était d’achever la fouille d’une aire située à l’extrémité occidentale de l’agglomération, en aval de la canalisation principale et en rive droite de la source Font Morelle (fig.). Cet espace conserve les vestiges des trois principales phases de traitement du minerai : le concassage, le broyage et le lavage. Cette dernière opération était essentielle : on parle alors d’enrichissement du minerai. À ce jour, le quartier occidental du village a livré à l’étude 34 bassins, faisant de Brandes un exemple unique pour la compréhension des techniques médiévales. L’analyse sédimentologique des sables de baryte (gangue du minerai) qui comblaient ces bassins a apporté des informations inédites sur cette phase du traitement et a montré que les métallurgistes de Brandes pratiquaient déjà le lavage à la planche ou sluice, comme le montrent les traités du xvie s.

2La campagne 2010 a permis d’affiner la chronologie relative des différents bâtiments et bassins implantés sur cette aire. Deux formes principales d’utilisation de l’espace structurent le secteur. La première correspond à une vaste zone d’épandage de divers déchets de baryte. Elle recouvre la moitié orientale de l’espace, jusqu’au contact avec la source. Les bassins, disposés en grappe au centre de l’aire B116, ont été creusés, dans un premier temps, dans le paléosol antérieur à l’installation des hommes du Moyen Âge. L’exhaussement du niveau engendré par les rejets de baryte a obligé à surélever les parois des bassins. Ce paléosol est constitué d’une épaisse couche de tourbe aujourd’hui sèche. À l’ouest de la limite formée par les bassins, les vestiges de trois bâtiments ont été individualisés. Leur chronologie relative est complexe et leur fonction n’a pas encore été établie avec certitude. L’un d’eux conservait un foyer au sol. Plusieurs sols de circulation ont été mis en évidence et le grand mur orienté N-S qui marque la limite occidentale du village est bien médiéval, mais il n’est pas contemporain de la première occupation, contrairement aux premières hypothèses. Au SO de l’aire B116, un important dépotoir a livré un abondant mobilier organique : coquilles de noix, noisettes, ossements animaux, une très grande quantité de bois, dont des copeaux résultant d’opérations de débitage, de larges lambeaux de tissus associés au lavage du minerai et, enfin, plusieurs semelles de chaussures en cuir (une semelle fine et pointue de chaussure de femme, plusieurs semelles plus épaisses d’homme, et un élément de dessus de socs ou patin en bois).

3L’ouverture de chantiers au nord, à l’est en rive gauche et maintenant à l’ouest en rive droite de la source démontre que Font Morelle n’était pas seulement un point d’eau pour la vie quotidienne des habitants, mais jouait un rôle important dans les opérations de traitement du minerai.

4Le travail sur les archives se poursuit et une semaine a été consacrée, en août, au dépouillement des archives de la prévôté d’Oulx, conservées à Turin, largement possessionnée en Oisans au Moyen Âge. Par ailleurs, une autre approche a été menée, à partir du Regeste (cadastre) du xvie s. de la paroisse d’Huez pour reconstituer le parcellaire de l’époque, grâce à de nouvelles méthodes de cartographie informatisée.

Huez, plan de situation du quartier occidental de l’agglomération de Brandes.

Huez, plan de situation du quartier occidental de l’agglomération de Brandes.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Huez, plan de situation du quartier occidental de l’agglomération de Brandes.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/13128/img-1.jpg
Fichier image/, 527k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Minvielle Larousse, « Huez (Isère). Brandes », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 343-344.

Référence électronique

Marie-Christine Bailly-Maître, Nicolas Minvielle Larousse, « Huez (Isère). Brandes » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 18 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/13128

Haut de page

Auteur

Nicolas Minvielle Larousse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Christine Bailly-Maître

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals