Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2010
V. - Installations artisanales
V B2. - Carrières, mines et métallurgie : prospections

Saint-Laurent-le-Minier et Pommiers (Gard). District minier d’Hierle

Responsable d’opération : Marie-Christine Bailly-Maître
Notice rédigée avec Xavier Pennec
p. 347

Entrées d’index

Année de l'opération :

2010
Haut de page

Texte intégral

1Environ 70 « sites » ont été recensés dans un rayon inférieur à 1 km autour du bourg de Saint-Laurent-le-Minier. Par « site » il faut entendre : haldes, réseaux miniers développés parfois sur plusieurs kilomètres avec galeries de circulation, puits et chantiers d’abattage, galeries de recherche. Plusieurs grands ensembles ont été individualisés, mais tous les travaux ont été réalisés entre la fin du xie et la fin du xive s. Manquent encore des données sur l’exhaure souterraine et en surface, seuls deux carreaux miniers ont été fouillés et aucun atelier de traitement métallurgique n’a encore été retrouvé. Rappelons que la confrontation entre la règle et la pratique est exceptionnellement possible grâce à la conservation des chantiers miniers dans leur état d’abandon médiéval et à l’existence du plus ancien code minier français : la charte d’Hierle (1227) et son code languedocien (xiie s. ?).

2La campagne 2010 a été organisée selon deux axes : l’inventaire, avec la reprise topographique approfondie des mines des secteurs Pous, Baume, Vignes et Goudargues, et le pompage de Baume 5.

3Les prospections, relevés de surface et souterrains ont débuté en 1985, avec l’inventaire des premiers indices de sites. Depuis la constitution d’une équipe de spéléologues spécialisés en relevés souterrains, dans la restitution informatique des données, ainsi que dans le géoréférencement, tous les grands réseaux sont repris systématiquement. En 2010, un géomètre a implanté 3 points géoréférencés à partir desquels une campagne de mesures au tachéomètre a été menée sur un certain nombre d’entrées. Une nouvelle campagne est programmée en janvier, afin de préciser les topographies pour une meilleure compréhension de la logique des exploitations en fonction de la gîtologie, pour permettre une restitution 3D des grands réseaux et pour de compléter les réseaux connus par une exploration de portions inaccessibles à des non-spéléologues.

4Ainsi, la vidange d’une citerne aménagée à l’entrée de Pous RG4 a donné accès à 100 m de travers-banc et de galeries de recherche et 3 puits, établissant une relation avec un autre grand réseau exploré à partir de l’autre versant de la colline (valat du Naduel). Une datation obtenue sur un bois en place donne une fourchette comprise entre 1155-1265 (à 98 %) avec un pic très net vers 1225.

5En 2009, le groupe d’archéo-spéléologues avait effectué une reconnaissance partielle à la nage dans le réseau Baume 5, indice majeur de l’ensemble « Baume » situé dans l’axe des chantiers du Naduel. En 2010, une opération de pompage a été réalisée. 1 500 m3 ont été vidés, ce qui a permis de descendre les niveaux de 5 m environ, et de topographier plus de 700 m de réseau correspondant à des travaux de plus grande ampleur que les autres chantiers du district. Des structures – murettes, boisages – sont encore en place. Il manque encore au moins 2 m pour espérer atteindre les chantiers les plus profonds et obtenir des informations sur le système d’exhaure mis en place par les mineurs car actuellement aucune sortie au jour n’est visible.

6La fouille d’un carreau minier sur l’ensemble Petra Alba, au début des années 2000, avait livré un atelier contenant un foyer environné de scories. Le sol, analysé, était saturé en plomb indiquant un possible atelier d’essai du minerai par emplombage des bains de cuivre argentifère. Les résultats de l’analyse des scories par un étudiant, en 2010, vont dans le même sens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Pennec, « Saint-Laurent-le-Minier et Pommiers (Gard). District minier d’Hierle », Archéologie médiévale, 41 | 2011, 347.

Référence électronique

Marie-Christine Bailly-Maître, Xavier Pennec, « Saint-Laurent-le-Minier et Pommiers (Gard). District minier d’Hierle » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 41 | 2011, mis en ligne le 18 juin 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/13164

Haut de page

Auteur

Xavier Pennec

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie-Christine Bailly-Maître

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals